Le permis minier d'Olivet toujours en cours

06h25 - 28 août 2018 - par L.K
Le permis minier d'Olivet toujours en cours
Pays de Loiron environnement continue sa campagne de bons de refus.

Malgré l’abandon du permis minier de Tennie, celui d’Olivet est toujours en instruction.

« C’est une bonne nouvelle de voir ces projets abandonnés », lance Jean-Yves Rossignol, co-président de Pays de Loiron environnement. Depuis début juillet, il a appris l’abandon ‘‘forcé’’ de trois permis miniers dans les Pays de la Loire. Parmi ces permis, celui de Tennie se situait sur la Sarthe et la Mayenne. Variscan mines  s’est vu imposer la fin de son permis d’exploitation minière par le ministère de l’Economie.

Des bons de refus

Variscan Mines était le premier porteur du permis d’Olivet, contre lequel lutte Pays de Loiron environnement. Aujourd’hui, le dossier est repris par SGZ France, société dépendant de l’Australien Scotgold Resources Limited. Et pour le permis d’Olivet, rien n’est terminé. « De fait, on ne sait pas si on doit se réjouir ou s’inquiéter de ne pas avoir de nouvelles pour le permis d’Olivet », complète Jean-Yves Rossignol.

Du côté de la préfecture de la Mayenne, on indique que « le dossier suit son cours ». Pas question d’abandon du permis d’exploitation minière d’Olivet pour le moment. « C’est bien pour cela qu’il faut rester mobiliser. Un fois, le permis minier autorisé, il sera trop tard », ajoute le co-président de Pays de Loiron environnement.

Pour aboutir à l’abandon du permis d’Olivet, le collectif continue sa campagne de bon de refus. Actuellement, 5 500 hectares font l’objet d’un bon de refus. SGZ France ne pourra pas faire de prélèvements sur ces terres.

Plus d'informations dans Le Courrier de la Mayenne du 23 août.

Mots clés : Permis d'Olivet, mines,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire