Découvrez Le Courrier de la Mayenne en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Argentré. Violente envers son mari et son enfant, l'épouse condamnée

Communes. A Argentré, mardi 4 juin, une femme a été une nouvelle fois violente avec son mari : "J'avais tout pour être heureuse"

Argentré. Violente envers son mari  et son enfant, l'épouse condamnée
Sous l'emprise de l'alcool, elle devient violente avec son compagnon : elle est condamnée à huit mois de prison. - Pierre Hardon

Mais que fait cette femme de 45 ans dans le geôle du tribunal de Laval ? Elle semble posée, répond distinctement aux questions des magistrats et son visage n'est pas marqué par une quelconque addiction. Ce n'est pourtant pas la première fois qu'elle est incarcérée et toujours pour des violences intrafamiliales.

Mardi 4 juin à Argentré, son mari a dû appeler les gendarmes pour se protéger des débordements de sa compagne à son encontre et pour protéger leur enfant. Ce soir la comme bien d'autres fois elle est ivre et ne contrôle plus ses gestes attrapant le mari par le bras et le griffant. Quand les policiers lui ont passé les menottes elle jette à son époux un "Tu es content ?"

La famille est "recomposée": un enfant du côté du mari, un autre de son côté et un troisième en commun. Ils sont ensemble depuis dix ans mais le mari a déclaré aux enquêteurs : "elle détruit la famille, il faut se dépasser et vendre la maison." De cette scène de violence elle dit ne pas avoir de souvenir et lorsque le président lui demande si elle reconnait les faits elle lui répond : "c'est plausible." 

Elle confesse "avoir tout pour être heureuse : travail enfant et mari" mais ajoute que quand elle commence à boire, elle ne peut "plus s'arrêter". La procureure rappelle que la prévenue a déjà été condamnée trois fois pour des faits identiques et a effectué quatre mois de prison. Elle est donc poursuivie pour des "violences en récidive".

La magistrate ajoute que des traces de coups ont été relevées sur le père et l'enfant et requiert pour cela une peine totale de huit mois de prison compte tenu de la révocation du sursis. L'avocate de la défense qualifie les violences de verbales plus que physiques. Elle insiste sur le fait que sa cliente a un travail et que la famille a besoin de son salaire pour subvenir aux besoins du quotidien.

Six mois de prison pour la femme violente

Le tribunal prononce une peine de six mois de prison auxquels s'ajoutent deux mois de révocation d'un précédent sursis mais laisse la porte ouverte à un aménagement de la sanction. Il lui est en outre interdit de paraitre au domicile familial. 

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Petites Annonces
Immobilier
maison sur sous sol a vendre
maison sur sous sol a vendre Loiron-Ruillé (53320) 165 000€ Découvrir
T1 accès direct plage St-Marc sur mer (44)
T1 accès direct plage St-Marc sur mer (44) Saint-Nazaire (44600) 360€ Découvrir
Maison centre ville Evron avec un beau terrain
Maison centre ville Evron avec un beau terrain Evron (53600) 210 000€ Découvrir
Maison Pays Basque
Maison Pays Basque Bassussarry (64200) 800€ Découvrir
Automobile
Vends DS3
Vends DS3 Mayenne (53100) 7 000€ Découvrir
Vends Citroën C2 1,4i Virginméga
Vends Citroën C2 1,4i Virginméga Laval (53000) 3 000€ Découvrir
MOBIL-HOME OCCASION
MOBIL-HOME OCCASION Dragey-Ronthon (50530) 18 000€ Découvrir
Vends Citroen C3
Vends Citroen C3 Soulgé-sur-Ouette (53210) 7 100€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison 8-9 juin
Vide maison 8-9 juin Villiers-Charlemagne (53170) 0€ Découvrir
vide maison
vide maison Houssay (53360) 0€ Découvrir
Vide maison à Izé
Vide maison à Izé Izé (53160) 0€ Découvrir
Salle à manger 9 pièces, couleur beige rosé
Salle à manger 9 pièces, couleur beige rosé Laval (53000) 300€ Découvrir
Abonnez vous au journal
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Annonces Légales
Argentré. Violente envers son mari et son enfant, l'épouse condamnée