Découvrez Le Courrier de la Mayenne en illimité pour 1€ seulement Découvrir les offres

Mayenne. La cession de l'imprimerie Jouve est effective

Actualités. Lundi 3 février, la cession de l’imprimerie Jouve au groupe Dupliprint basé à Domont, dans le Val d’Oise, a été officialisée.

Mayenne. La cession de l'imprimerie Jouve est effective
Frédéric Fabi, à gauche, a racheté l’imprimerie du groupe Jouve.

Dans un secteur où l’activité est compliquée, les salariés de l’imprimerie Jouve de Mayenne espèrent beaucoup de cette cession au groupe Dupliprint. « On y croit. On a la chance d’être rachetés et de poursuivre notre activité », se rassurent Sandrine et Marie-Christine, respectivement employées de l’imprimerie depuis 35 et 30 ans. « C’est une bonne chose pour nous », ajoute un de leurs collègues. Le P-DG de Jouve, Thibault Lanxade, confirme : « L’étape qui vient d’être franchie marque la fin de 10 années où l’activité imprimerie a constamment cherché à maintenir la barre de la rentabilité dans un contexte pour le moins mouvant alors que la fin des années 2000 a entamé la baisse du chiffre d’affaires de l’activité. »

Lundi 3 février, une cérémonie a été organisée pour marquer la cession de l’imprimerie Jouve au groupe Dupliprint dirigé par Frédéric Fabi, « un entrepreneur visionnaire qui a su créer un modèle unique au cœur du marché de l’imprimé à l’ère du numérique, selon Thibault Lanxade. Il s’agit là d’une opportunité historique, pour l’activité d’impression qui voit ainsi avec Dupliprint des perspectives de redressement et de pérennité solides. »

« De nouvelles prestations peuvent être imaginées »

La cession à Dupliprint est le fruit de deux ans de travail. La Région a accompagné le projet « sur la durée pour apporter des réponses adaptées à la situation. Il fallait faire vite, pour maintenir l’emploi notamment », assure Samia Soultani-Vigneron, vice-présidente de la Région. Financièrement, la Région apporte un prêt à remboursement différé de 1,5 million d’euros, que Dupliprint devra rembourser dans 2 ans au taux de 2 %. « Sur un coût global de 4,5 millions d’euros, c’est une somme importante, qui vise à rassurer les investisseurs privés que sont les banques », insiste la vice-présidente.

Frédéric Fabi se veut rassurant pour l’avenir. « Nous ne sommes pas des rêveurs. Une partie de ce qui est imprimé aujourd’hui, ne le sera plus demain. Mais de nouvelles prestations peuvent être imaginées. La logistique est le métier de demain, associée au print. On a besoin de temps mais il faut anticiper les besoins de demain car le marché est compliqué. »

Le nom sera inchangé

Dans l’immédiat le nouveau gérant de l’imprimerie historique veut prendre le temps de comprendre et d’échanger sur les méthodes de travail avant d’apporter des changements et de proposer aux clients une autre façon d’appréhender l’impression. « Il y aura des changements, c’est une évidence. Mais avant de changer, on  va comprendre ! Nous devrons dans les prochains 18 mois changer le système d’information. C’est primordial. Ensuite, notre approche commerciale sera différente. Nous aborderons une notion de vente de services et non plus simplement de produits finis. »

Le nom de l’imprimerie devrait rester le même. L’activité digitale de Jouve pourrait quant à elle changer de dénomination.

Reste désormais à l’imprimerie de maintenir le cap qu’elle a amorcé en 2019, « avec une année qui fut exceptionnelle grâce aux efforts consentis pour mettre l’entreprise sur la voie de la rentabilité », explique Thibault Lanxade. L’objectif de maintenir les 22 millions de chiffre d’affaires de l’imprimerie est fixé, « avec une augmentation de la productivité et une amélioration de la rentabilité », conclut Frédéric Fabi.

Et côté Digital ? Jouve (Digital) va investir plus de 2 millions d’euros sur ses activités de recherche et développement sur Jouve 1, avec une accélération de la modernisation des outils internes. « On va aussi accélérer les travaux physiques avec l’agrandissement de Jouve 3, sur la zone de stockage de Jouve 2. » La fermeture du site Jouve 1 est toujours annoncée pour 2021. Mais l’entreprise entend conserver ses attaches mayennaises. « Des bâtiments sont regardés à Laval, notamment pour héberger à terme notre data center », note Thibault Lanxade.

Newsletter

Restez informé ! Recevez des alertes pour être au courant de toutes les dernières actualités.
Réagir à cet article

L'espace des commentaires est ouvert aux inscrits.
Connectez-vous ou créez un compte pour pouvoir commenter cet article.

En direct
Petites Annonces
Immobilier
Maison centre ville Evron avec un beau terrain
Maison centre ville Evron avec un beau terrain Evron (53600) 210 000€ Découvrir
Maison Pays Basque
Maison Pays Basque Bassussarry (64200) 800€ Découvrir
Location studio
Location studio La Baule-Escoublac (44500) 450€ Découvrir
Maison en prêt vendeur
Maison en prêt vendeur Bessé-sur-Braye (72310) 350€ Découvrir
Automobile
Scooter Yamaha Cygnus X 125 cm3
Scooter Yamaha Cygnus X 125 cm3 Laval (53000) 650€ Découvrir
Camping-car Bavaria
Camping-car Bavaria Grazay (53440) 31 000€ Découvrir
Golf 7 Carat BVA 150 cv ETHANOL
Golf 7 Carat BVA 150 cv ETHANOL Saint-Pierre-sur-Erve (53270) 17 000€ Découvrir
206 2.0 hdi
206 2.0 hdi Bonchamp-lès-Laval (53960) 4 450€ Découvrir
Bonnes affaires
Vide maison à Izé
Vide maison à Izé Izé (53160) 0€ Découvrir
Salle à manger 9 pièces, couleur beige rosé
Salle à manger 9 pièces, couleur beige rosé Laval (53000) 300€ Découvrir
Chambre à coucher
Chambre à coucher Le Genest-Saint-Isle (53940) 380€ Découvrir
Table ronde +chaises
Table ronde +chaises Château-Gontier-sur-Mayenne (53200) 200€ Découvrir
Abonnez vous au journal
Inscrivez vous à la newsletter
La météo locale
Annonces Légales
Mayenne. La cession de l'imprimerie Jouve est effective