Publireportage
Qu'est ce que la naturopathie ?

07h28 - 01 octobre 2018 - par L.K
Qu'est ce que la naturopathie ?
Ariane de Robien.

Ariane de Robien vient d’ouvrir son centre de naturopathie rue de Paris à Laval.

Diplômée en langues orientales, en psychologie et après huit années consacrées à des missions humanitaires au sein de la Croix Rouge Internationale, Ariane de Robien a décidé de se consacrer à la naturopathie. Formée au centre européen de naturopathie appliquée (CENA), son expertise vient en complément des traitements médicaux en apportant une aide personnalisée et en cohérence avec le respect de la nature. Rencontre.

De plus en plus de personnes se tournent vers la naturopathie, pourquoi ?

En effet, la naturopathie, approche qui consiste à préserver et améliorer sa santé et sa vitalité via une bonne hygiène de vie et le soutien de méthodes naturelles, attire un nombre croissant de personnes qui prennent conscience que la santé est un capital précieux dans lequel il faut investir. Préparer sa retraite, c’est dès que possible veiller à l’entretien et à des révisions régulières du véhicule qu’est notre corps. Ou bien ce sont des personnes souffrant de troubles chroniques qui pourront être améliorées notamment par une alimentation équilibrée et saine, avec l’aide de plantes, oligo-éléments, compléments alimentaires naturels etc.

Que peut apporter la naturopathie concrètement ?

Elle peut maintenir les personnes au mieux de la forme grâce à une alimentation saine, naturelle, équilibrée et mesurée. D’autres conseils visent à optimiser son niveau de vitalité. La naturopathie peut soutenir les personnes souffrant de pathologies chroniques (digestifs, ORL, troubles du sommeil, douleurs articulaires, problèmes de peau..) ou atténuer les effets secondaires de traitements chimiques. Il faut savoir qu’un naturopathe n’étant pas médecin, il lui est donc interdit de porter un diagnostic. Les personnes passent obligatoirement chez un médecin d’abord.

Quels résultats obtenez vous ?

Rien qu’en effectuant un réglage alimentaire, il y a une amélioration notable car énormément de problèmes découlent d’une alimentation trop riche, industrielle, déséquilibrée et du grignotage. Les bio-thérapies (plantes, minéraux, compléments..) vont aider le corps à se guérir lui même, en comblant une carence, en régulant des petites dysfonctions d’organes. C’est une méthode douce et lente mais qui fait ses preuves pour peu qu’on ait conscience qu’on est avant tout responsable de son bien être.

Comment êtes vous arrivée à vous consacrer à la naturopathie ? Quel est votre parcours ?

J’y suis venue pour deux raisons : des problèmes de santé jeune (fibromyalgie/myalgic encephalomyélitis / maladie de Lyme) ; et une attirance depuis mon enfance pour la nature. C’est grâce à la naturopathie que j’ai pu me remettre après des années de souffrance et d’errance médicale. A tel point que moi qui avait du mal à monter trois marches d’escalier, j’ai pu partir en missions humanitaires, dans des situations difficiles, avec un stress physique et psychologique énorme. Jamais je n’aurai pensé que je me retrouverai un jour en Birmanie à visiter des camps de travail pour évaluer les conditions de détention et de traitement des détenus ; au Darfour à discuter à intervenir pour le respect des populations civiles quand des femmes étaient violées en sortant du camp de réfugiés pour chercher du bois ; au Congo ramener des enfants soldats à leurs parents, en Géorgie à apporter de l’assistance dans des montagnes reculées du Caucase, en Irak à gérer un bureau d’une centaine d’employés ; à suivre différents programmes tels que le déminage, la construction d’en centre orthopédique, les visites de prisons, la construction de centres de traitements de l’eau, le soutien aux autorités dans le travail de recherche d’identification des disparus des différents conflits (Iran-Irak, guerre du Golfe..) afin de restituer les dépouilles aux familles et leur permettre de faire le deuil.

En quoi votre engagement passé au sein de la Croix Rouge internationale vous aide aujourd’hui dans votre exercice de la naturopathie ?

C’est une continuité qui fait du sens : c’est apporter une aide, soulager les personnes, écouter leur histoire personnelle. Ces années de vie en Asie, Afrique, Moyen-Orient et ex URSS m’ont habitué à côtoyer toutes les cultures et à m’exprimer dans différentes langues.

Quelle formation avez vous reçu pour exercer ce métier ? Avez vous du reprendre des études ?

Oui, mes études initiales étaient une double formation de commerce international (Bachelor of Business Administration) et de psychologie (Maitrise à Paris V, complètées par des études de langues orientales, birman et tibétain, aux Langues O) et de gestion des ONG (MSC à la London School of Economics). Seule la psychologie m’aide dans mon nouveau métier. J’ai du ainsi fréquenter à nouveau les salles de cours : au Centre Européen de Naturopathie Appliquée (CENA) de Robert Masson, un grand monsieur, naturopathe français, qui a formé des médecins, puis à la Faculté Francophone de médecine intégrée en Suisse, ainsi que de nombreux autres séminaires en France (micro-immunothérapie) et Belgique (phytothérapie).

Pourquoi avoir choisi Laval pour ouvrir ce cabinet ?

Ma famille est originaire de la Mayenne, j’y passais tous mes étés et vacances scolaires. C’est un département que j’aime profondément, qui a tant d’atouts. J’habite à 20 km de Laval, en pleine campagne, entourée de chevreuils et de sangliers. En tant que naturopathe, il ne pouvait en être autrement ! Et puis je suis conseillère municipale dans la commune de Saint-Germain-d’Anxure.

Comment la naturopathie est elle perçue par le corps médical ?

De manière générale, bien. Les médecins ont de moins en moins le temps d’expliquer aux patients des conseils de nutrition, d’hygiène de vie. Aussi ils réfèrent ces personnes aux naturopathes.


Comment se passe une consultation et combien coûte-t-elle?

La première fois dure environ 1h30 : un naturopathe est un peu un détective qui essaie de comprendre l’histoire de la personne, comment elle en est arrivée là, quelle est son terrain, son passé, ses fragilités en sachant qu’il est impossible parfois de faire le tour d’une vie en une séance. Les consultations suivantes durent entre 40 mn et 1h. Une consultation coûte 45 €.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire