Stade lavallois : François Ciccolini menace un journaliste de France Bleu Mayenne

08h03 - 14 août 2018 - par L.K
Stade lavallois : François Ciccolini menace un journaliste de France Bleu Mayenne
Une plainte a été déposée contre l'entraîneur mayennais.

Vendredi 11 août, après le match contre Boulogne, François Ciccolini a menacé l'un de nos confrères de France Bleu Mayenne. Ce dernier a porté plainte contre le coach tango.

C'était une question toute simple sur les choix tactiques de l'entraîneur lavallois après la défaite à Boulogne. Et la réponse a été des plus déplaisantes. Vendredi 11 août, François Ciccolini a menacé l'un de nos confrères de France Bleu Mayenne, lui promettant coups et agressions.

Lundi 14 août, le journaliste a porté plainte, pour « menaces de violences ». L'affaire, relatée par Ouest-France, a vite été relayée sur les réseaux sociaux. En particulier par l'un des journalistes vedettes de La chaîne L'Equipe, Yoann Riou.

France Bleu a demandé une rencontre avec la direction du Stade lavallois, qui n'a pour l'instant pas réagi. 

La société des journalistes (SDJ) de France Bleu a de son côté condamné « fermement l’agression physique et verbale et les menaces de mort dont a été victime un journaliste de France Bleu Mayenne le week-end dernier de la part de l’entraîneur du Stade Lavalois, Francois Ciccolini après le match entre son équipe et Boulogne-sur-Mer. Rien ne justifie de telles extrémités de la part d’un homme censé incarner un club historique du football français et donner l’exemple auprès des joueurs et des éducateurs. Alors que Laval affronte ce mardi soir Clermont en Coupe de la Ligue, la SDJ rappelle que les journalistes doivent pouvoir exercer leur métier en toute sérénité, dans une zone mixte d’un stade et partout ailleurs. Elle restera attentive aux suites de la plainte déposée par le journaliste et à l’utilisation qui sera faite par la justice de l’enregistrement audio de la scène qui laisse notre confrère profondément choqué mais décidé à poursuivre son travail. La SDJ appelle également le club de Laval et la Fédération Française de Football à condamner au plus vite l’attitude de M. Ciccolini et à le sanctionner si ils le jugent nécessaire ».

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire