Laval : les Tul restent fidèles au diesel

09h00 - 30 avril 2019 - par G.P
Laval : les Tul restent fidèles au diesel
A gauche Denis Mouchel, vice-président en charge des transports à Laval Agglomération. A droite, Thomas Verdez, nouveau directeur des Tul.

Pour renouveler leur parc à Laval, les Transports urbains lavallois privilégient le diesel. Laval Agglomération avance la question du coût pour justifier ce choix.

Ils sont sagement garés sur le parking des Tul (Transports urbains lavallois) dans la zone des Alignés à Laval. Mais d’ici la fin du mois, les trois bus flambant neufs sillonneront les rues de Laval et de son agglomération. Et comme pour la large majorité de la flotte du délégataire de service public, ils carbureront au diesel. « L’acquisition de ces véhicules thermiques n’est pas synonyme d’un refus de nous engager dans l’hybride ou dans l’électrique. C’est une question de budget », précise d’emblée Denis Mouchel, vice-président en charge du transport à Laval Agglomération.

Coût d'un bus électrique : 600 000 €

Actuellement un bus thermique neuf coûte 240 000 €, un véhicule hybride 400 000 € et l’équivalent électrique 600 000 €. « Nous ne sommes qu’au début de l’électrique. Il faut se montrer prudent. Il y a quelques années, nous avions investi dans des véhicules GPL. Aujourd’hui, nous nous retrouvons avec des coûts d’entretien onéreux. Nous n’arrivons plus à trouver des pièces de remplacement », tempère le maire de Changé.

Plus d'informations dans Le Courrier de la Mayenne du 25 avril 2019. 

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
2 commentaires
  1. Pseudo

    Ce sont bien des GPL. Dernier réseau à en posséder et malheureusement il n'y a plus de pièces. En effet, les bus GPL ne sont plus fabriqués.

    Signaler le commentaire
  2. Dav

    Des véhicules gnv vous voulez dire et non pas gpl. Je comprends, pourquoi payer un peu plus cher l'entretien par rapport aux conséquences du diesel ? En fait, non, je ne comprends pas.

    Signaler le commentaire

Envoyer un commentaire