Saint-Baudelle : Valentin Defay, arbitre du Stade lavallois

09h00 - 08 octobre 2017 - par L.C
Saint-Baudelle : Valentin Defay, arbitre du Stade lavallois
Valentin Defay a commencé en arbitrant les matches de son petit frère.

Joueur depuis tout-petit à l'AS Contest/Saint-Baudelle, Valentin Defay a choisi de prendre le sifflet. Avec brio puisqu'il officie au Stade lavallois dans la catégorie jeunes.

A 16 ans, Valentin Defay est arbitre officiel pour le Stade lavallois. Footballeur à l’AS Contest/Saint-Baudelle depuis qu’il est tout-petit, Valentin s’est ensuite pris de passion pour l’arbitrage en tenant le sifflet le samedi matin, pour les matches de son petit frère. « J’ai commencé en arbitrant bénévolement pour Saint-Baudelle pour dépanner quand il manquait du monde au centre du terrain puis petit à petit j’ai pris goût à cette responsabilité », raconte-t-il.

Tout s’est ensuite très vite enchaîné. Il rencontre un arbitre qui lui donne définitivement envie d’exercer cette fonction. Il entre alors dans une section spécifique au lycée Ambroise Paré de Laval où il prépare cette année un BAC S. Grâce à cette section, Valentin s’entraîne trois fois par semaine. « L’enseignement à l’arbitrage est un plus pour moi par rapport aux autres qui n’ont pas de suivi permanent avec des entraîneurs et qui doivent se débrouiller seul. »

La rencontre avec Yohan Rouinsard l'a marqué

L’arrivée à Laval il y a maintenant trois ans lui a permis de devenir l’arbitre officiel du Stade lavallois dans la catégorie des jeunes. « Le Stade lavallois m’apporte énormément de choses avec les entraînements mais aussi la possibilité par exemple d’échanger avec les arbitres professionnels avant puis après les matches du Stade lavallois le vendredi en Ligue 2 puis en National cette saison. »

L'une de ces rencontres l'a particulièrement marqué. « Yohan Rouinsard a été l’un des premiers arbitres avec qui j’ai échangé. Il était super gentil et était très ouvert à la discussion. Je pouvais poser toutes les questions que je voulais. En plus de cela, il m’a laissé l’écusson, forcément ça fait plaisir », raconte Valentin, le sourire aux lèvres.

Chambre commune avec un joueur du centre de formation du Stade

Si la relation arbitre-footballeur n’est pas toujours la meilleure, Valentin peut compter sur le soutien des joueurs du centre de formation du Stade lavallois avec qui il entretient une très bonne relation amicale. Il fait d’ailleurs chambre commune avec l’un d’entre eux à l’internat. « On est toujours ensemble et il leur arrive souvent de me poser des questions sur certaines actions pour avoir mon avis lorsqu’on regarde les matches. »

Sa saison a repris fin août où il a pris place sur la touche pour arbitrer Le Mans-Angers en U19 Nationaux. « C’est toujours un grand plaisir pour moi quand je reçois la désignation. Le match s’est bien passé donc c’est une satisfaction. » Cette année, il est dans l’optique de passer candidat jeune arbitre fédéral. Mais il le sait, « le chemin est encore très long ». D’ici là, il continue de prendre plaisir chaque week-end sur les pelouses et d’engranger de plus en plus d’expérience pour toucher un jour peut-être son rêve d’arbitrer au haut niveau.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire