A 29 ans, un Lavallois condamné pour la 40e fois

16h15 - 20 septembre 2017 - par G.P
A 29 ans, un Lavallois condamné pour la 40e fois
L'affaire a été jugée ce mercredi par le tribunal correctionnel de Laval sur le mode de la comparution immédiate.

Un Lavallois âgé de 29 ans a été condamné par le tribunal correctionnel de Laval à six mois de prison ferme. Il s'agit de sa 40e condamnation.

 

A seulement 29 ans, le prévenu facture déjà 39 condamnations inscrites à son casier judiciaire.

Mercredi 20 septembre, ce Lavallois a ajouté une ligne supplémentaire à son triste curriculum vitae à l'occasion d'une comparution immédiate. Cette fois-ci, le tribunal correctionnel de Laval l'a condamné à une peine de quatre mois de prison ferme, avec la révocation d'un sursis de deux mois.

Le 13 septembre dernier, la veille de souffler ses 29 bougies, il a cette fois été arrêté à Laval alors qu'il était au volant de son véhicule. Problème, cet habitué des tribunaux ne possède ni permis de conduire, ni assurance. L'homme au collier de barbe et aux cheveux plaqués en arrière est également sous l'emprise de produits stupéfiants. « Je ne voulais pas conduire, juste bouger ma voiture d'une place », se défend le prévenu, qui avait seulement quitté la maison d'arrêt le 20 août dernier.

En plus de cet écart de conduite, il comparaissait aussi pour des injures sur policier. Le 12 février 2016, à l'issue d'un précédent jugement, il avait insulté de « flic de merde » le chef de l'escorte. Il avait également craché sur l'officier, également menacé de mort. « Tu verras quand tu n'auras plus ton uniforme, je te ferai la peau », lui avait-il lancé.

Malgré son casier judiciaire impressionnant, le tribunal s'est montré clément. Il n'a pas ordonné son placement en détention à l'issue de l'audience. « C'est un jour faste pour vous, ne nous décevez pas », lui a adressé le président du tribunal.

 

Mots clés : Laval, justice,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
2 commentaires
  1. antisocial

    Qu'on arrête de faire du social, avec 40 condamnations à 29 ans, il est temps de faire quelque chose. Le social non tue à petit feu.

  2. ComteZer0

    Le juge est irresponsable de laisser en liberté un individus aussi dangereux pour lui même que semble être ce multirécidiviste. Où alors les prisons débordent de cas pathologique plus grave.

Envoyer un commentaire