L'Etoile Lavalloise ne verra pas la finale de la Coupe de France

19h49 - 13 mai 2017 - par .
L'Etoile Lavalloise ne verra pas la finale de la Coupe de France
Amzil (en rouge) et l'Etoile n'ont rien pu faire face à Otmani et Paris Acces.

L'Etoile lavalloise s'est sévèrement inclinée en demi-finale de la Coupe de France, sur le parquet de Paris Acces. Score final : sept buts à un.

La marche pour la finale était trop haute. Les Lavallois sont tombés sur plus forts qu'eux. Et ils n'ont pas semblé se libérer pleinement, ne faisant jamais rugir l'âme de guerrier qui les avait menés jusque là. Score final : sept buts à un pour les joueurs de Paris Acces, dans l'ambiance surchauffée du gymnase de Villeneuve-la-Garenne. « Le score est sévère, souffle l'entraîneur André Vanderlei. On a tout tenté avec nos armes tant que c'était possible. Mais on est passé à côté de notre première mi-temps, surtout défensivement et on a payé cher ces cadeaux. »

Après une première errance punie par Mohammed sur un service d'Hamdoud (1-0, 2'), Machado avait remis les deux équipes à égalité d'un pointu soudain (1-1, 5'), pour la plus grande joie de la vingtaine de supporters lavallois présents dans la foule. Le début de match est enflammé : Marquet s'interpose devant le Parisien Mohammed (10'), le Stelliste Hamchérif ne cadre pas (12'). Mais les Lavallois ont rapidement abandonné le ballon à leurs adversaires. Hamchérif se mue sauveteur sur sa ligne (13'), mais Kourar est à l'affût d'un ballon cafouillé (2-1, 15'). Et l'Etoile va s'écrouler dans ces cinq dernières minutes avant la pause. Avec un manque de réussite criant sur deux centres déviés :  l'un par Machado dévie dans son propre but (3-1, 18'), l'autre par Gouene en renard (4-1, 19').

Trop d'erreurs défensives, trop de pression... Trop d'écart

« On n'a pas été bon défensivement » et « on s'est mis trop de pression » : voilà ce qui a tout fait basculer pour André Vanderlei. En seconde période, l'Etoile a jeté toutes ses forces dans la bataille en espérant un improbable miracle. Le gardien Marquet épaulait ses coéquipiers sur le terrain. Il a alerté le goal adverse (28'). Mais a vu ses filets trembler sur un enchaînement de buts qu'on ne peut qu'admirer : un piqué d'Hamdoud (5-1, 24'), une volée d'Otmani (6-1, 30'), et pour finir un long dégagement lobé du gardien Megrous (7-1, 34').

L'issue est sans appel : « Il y avait un écart d'expérience : nos joueurs ne l'ont pas, ils sont jeunes, ne sont pas habitués à jouer de tels matchs, dans de telles ambiances », commente André Vanderlei. Avant d'ajouter « mais cette défaite ne remet pas toute la saison en cause. Je suis satisfait du travail sur l'ensemble de l'année. On prend ça comme une leçon, on espère revivre des moments comme ça. » Quatrième de sa poule de D2 et demi-finaliste de la Coupe de France, l'Etoile peut garder la tête haute. Malgré cette chute finale douloureuse.

CT

Paris Acces – Etoile lavalloise : 7-1.
Mi-temps : 4-1.
Buts : Mohammed (2'), Kourar (15'), Machado (csc, 18'), Gouene (19'), Hamdoud (24'), Otmani (30') et Megrous (34') pour Paris ; Machado (5') pour Laval.

Mots clés : coupe de France, Futsal,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire