Valentin Lavigne : un nul comme ça, ça soude un groupe

17h28 - 26 février 2016 - par M.F
Valentin Lavigne : un nul comme ça, ça soude un groupe
Valentin Lavigne est lavallois depuis un mois.

A Laval depuis un mois, le Lorientais Valentin Lavigne évoque son intégration, le jeu lavallois, et le match de ce soir à Créteil.

Le match nul contre Dijon a-t-il fait du bien au moral du groupe ?

Nous étions plein d'envie, mais je peux vous dire qu'à la mi-temps, on était tous tête baissée dans le vestiaire. A la fin du match en revanche, on était fier de nous. Un match nul comme ça, contre le leader, ça soude un groupe.

 

A Créteil, qui est avant-dernier, ça devrait être plus facile...

Je n'en suis pas du tout persuadé. A l'inverse, je pense que ça va être un gros match. D'une part, à l'extérieur, ce n'est jamais évident. D'autre part notre adversaire a besoin de points. Nous, nous serons confiants. Créteil est un concurrent direct au maintien. Si on gagne, on fait une bonne opération.

 

Depuis un mois, t'es-tu bien intégré au groupe ?

Oui, c'est un très bon groupe, je suis très content. J'ai été bien accueilli par les jeunes comme par les plus anciens. J'étais prêt à jouer immédiatement mais j'ai subi un coup d'arrêt sur blessure contre Ajaccio. Ça fait partie du football. De toute façon, c'est à moi de m'adapter au groupe et au schéma de jeu.

 

Justement, ce schéma, c'est quelque chose de nouveau pour toi ?

Oui, c'est un 4-3-3 basé sur la défense par rapport au latéral adverse. C'est à moi de le marquer et non à notre latéral à nous. C'est plus intense et c'est davantage de responsabilités. Mais c'est bien de découvrir autre chose.

 

Comment prépares-tu tes matchs ?

Chacun a sa manière. Moi, j'ai quelqu'un qui m'aide en me renseignant sur le prochain adversaire. J'ai un topo sur le groupe, et des hypothèses sur mon adversaire direct, sur mon côté. C'est important pour moi pour préparer le bras de fer, pour pouvoir marquer la pression d'entrée.

 

Ton atout majeur, c'est la vitesse. Comment gères-tu cet effort ?

La vitesse est efficace par à-coups. J'essaye de profiter de nos temps forts pour me placer et préparer mes départs.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire