Trois résistants et un ancien combattant, chevaliers de la Légion d'honneur

17h47 - 08 mai 2015 - par L.Q
Trois résistants et un ancien combattant, chevaliers de la Légion d'honneur
De gauche à droite, Joseph Courcier, Edouard Ducloz, Henri Faris et Jean Delahaye.

Trois résistants et un ancien combattant ont reçu la Légion d'honneur, lors des commémorations du 8 mai, à Laval.

Joseph Courcier, 87 ans, né à Cossé-le-Vivien, est entré à 15 ans dans la Résistance. Il était agent de liaison dans un groupe de résistants de Renazé, Libération-Nord. Son père en était le chef. Joseph Courcier a participé à des actions de sabotage, a détruit des véhicules de l'ennemi et a fait lui-même prisonnier trois allemands en août 1944. Il a toujours vécu à Renazé. 

Jean Delahaye, 92 ans, était étudiant à Rennes durant la Seconde guerre mondiale. Agent de la Résistance au sein de son université, il est chargé de recruter de nouveaux membres. En novembre 1942, il participe à une manifestation anti-allemande à Rennes. Il est arrêté par la police française, puis déporté vers Buchenwald en juin 1943. Rapatrié en avril 1945, il ne pesait que 43 kg. En 1947, il se marie avec la cousine de l'un de ses amis résistants, et s'installe à Montsûrs.

Henri Faris, 94 ans, s'est soustrait au service du travail obligatoire (STO). Cet Angevin d'origine est alors caché dans une ferme de Lassay-les-Châteaux. Il travaille chez un électricien d'Ambrières-les-Vallées et entre dans le réseau de résistance de son patron. Il cache des aviateurs alliés, fabrique de faux-papiers, et détruit le matériel allemand. Mais, en mai 1944, il est arrêté par la Gestapo. Enfermé à Compiègne, il sera libéré en août 1944. 

Edouard Ducloz, 91 ans, faisait partie du 9e régiment de marche de Zouave. Il participe à la campagne de 1940, puis retrouve son régiment en novembre 1942, en Tunisie, et en Corse. De retour en France en septembre 1944, Edouard Ducloz entre au sein de la 1ère armée française du général De Lattre de Tassigny. Il participe à des combats dans les Vosges et passera le Rhin en mars 1945. La guerre se termine pour lui sur les bords du lac de Constance. 

Ces quatre hommes ont reçu lors des cérémonies du 8 mai, les insignes de chevalier de la Légion d'honneur, lors de la cérémonie commémorative de la Victoire sur les Nazis, à Laval. 

Mots clés : 8 Mai, Légion d\'honneur,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire