Nous, rescapés, riches d'eau et de feu

15h28 - 10 août 2012
Nous, rescapés, riches d'eau et de feu

Après 22 ans dans les commandos, Jérôme de Varenne est rentré au pays. Il travaille pour l'institut Magen et anime pour différents publics des stages de survie. Une expérience testée pour vous.

Tout commence par un briefing en salle. L'entrée en matière est une diapo du tsunami de décembre 2004 sur la Thaïlande. On voit plusieurs habitants pétrifiés devant la vague qui arrive, alors que d'autres sont déjà en train de courir à toutes jambes vers les hauteurs. Ceci pour démontrer que la survie est un instinct dont est doté environ 10 % de la race humaine. « 60 % ont un potentiel qui peut être développé, et 30 % sont carrément inaptes », informe notre instructeur. Durant une heure, visuels à l'appui, Jérôme nous fait un cours de psychologie de la survie, pour dresser les bases d'un comportement que nous mettrons en pratique pendant deux jours et une nuit. On joue le jeu, on éteint les portables. On imagine qu'il n'y a pas de réseau ou que les batteries sont à plat. Puis en piste, sac au dos, à l'intérieur d'un bois privé bien dense du sud Mayenne. Nous sommes un groupe mixte de cinq personnes, dont notre moniteur.

 

Suite de l'article dans l'édition du 09/08/2012 p.5

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire