A Laval, Eon Reality déménage, mauvais présage ?

08h00 - 11 juin 2019 - par L.Q
A Laval, Eon Reality déménage, mauvais présage ?
L’entreprise Eon Reality a déménagé de la zone Saint-Melaine et a incorporé des bureaux à la Licorne aux Pommeraies.

Placée en redressement judiciaire en janvier dernier, l’entreprise Eon Reality a quitté ses locaux de la zone Saint-Melaine à Laval. L’avenir du spécialiste de la réalité virtuelle interroge.

La quasi-totalité des panneaux ont disparu. A l’intérieur des locaux, c’est le noir complet. L’entreprise américaine Eon Reality a quitté son hub de la zone Saint-Melaine comme elle l’appelle. Le spécialiste de la réalité virtuelle y était arrivé à Laval en grandes pompes en mai 2014.

Le patron du groupe californien avait fait le déplacement pour l’occasion. A l’époque, on annonçait un investissement de 12 millions d’euros et 150 embauches, d’ici cinq ans. Cinq ans plus tard, on peut parler de désillusion. Eon Reality a rejoint la Licorne dans le quartier des Pommeraies. 

Des loyers impayés

Une installation dans des locaux plus petits, au deuxième étage de cet hôtel des entreprises innovantes, près du stade Francis-le-Basser.  « Par rapport à Saint-Melaine, leurs locaux sont divisés par dix », nous confie-t-on. Aujourd’hui, l’entreprise californienne emploierait toujours une trentaine de personnes, contre 62 répertoriées en janvier 2017.

« L’entreprise avait besoin de réduire ses charges », concède juste Xavier Dubourg, président de Laval Mayenne Aménagements. Par le passé Eon Reality avait déjà connu des soucis pour régler ses loyers. Une première ardoise avait été réglée en 2018. Mais selon nos informations, des loyers restent pour le moment impayés. 

Pour son installation à Laval, Eon Reality avait pourtant bénéficié d’un gros coup de pouce de la part des collectivités. La Région avait apporté un prêt de 3,1 millions d’euros et 900 000 euros de subventions. L’Etat devait aussi accorder une subvention de 300 000 euros, liée à un critère de création d’emplois. Les aides publiques avoisinaient alors les 4 millions d’euros. 

4 millions d'euros de subvention

« Le Conseil régional a des difficultés à se faire rembourser. Mais nous sommes sur un dossier sensible, on ne souhaite pas mettre l’entreprise plus en difficulté », tempère Samia Soultani, conseillère régionale. Eon Reality devait commencer à rembourser ce prêt au 1er mai 2018. Face à des difficultés dans son activité, l’entreprise avait demandé un report de ce remboursement. Il devait débuter en 2019.

En redresssement judiciaire, Eon Reality se présentera à nouveau devant le tribunal de commerce de Laval  à la mi-juillet. On sera alors fixé sur le sort d’une entreprise accueillie en 2014 avec le tapis rouge déployé.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
1 commentaires
  1. Zab

    C est que magouille et compagnie cette société...laval virtual aurait du comme c était prévue être fait...et non pas une société qui est venue pomper le fric des lavalois...

    Signaler le commentaire

Envoyer un commentaire