Stade lavallois : les conséquences de la perte du statut professionnel

07h30 - 25 mai 2019 - par M.F
Stade lavallois : les conséquences de la perte du statut professionnel
Le Stade lavallois n’a pas atteint l’objectif de remontée en Ligue 2 affirmé haut et fort en début de saison. Le club perd son statut professionnel. - © CDLM

Si la perte du statut professionnel est préjudiciable, elle ne signifie pas que tout s'arrête au Stade lavallois.

Cela veut dire de la SASP (société anonyme sportive professionnelle) Stade lavallois MFC va, tout en conservant sa structure, changer d’organisme de tutelle. Alors qu’elle était régie par la Ligue professionnelle de football, elle va passer sous l’égide de la Fédération française de football. Le club pourra toujours salarier du personnel, mais ce sera désormais la FFF qui régira l’ensemble des contrats des dirigeants, des entraîneurs, des éducateurs et des joueurs. Des joueurs pourront toujours être payés pour jouer au foot à Laval, mais ils le seront sous contrat fédéral et non pas sous statut professionnel.

Moins de recettes

En revanche, les recettes du club seront moins importantes sous statut fédéral. Le robinets des droits audiovisuels et de la licence club sont désormais fermés. Le Stade lavallois devra se contenter, outre la participation de ses partenaires, de subventions de la FFF, moins fastes que la manne du foot pro.

L’autre point noir concerne le centre de formation qui, de fait, perd son agrément. Le club pourra toujours continuer à former des jeunes, mais ne pourra plus prétendre à des retombées financières en cas de transfert vers l’élite. « Nous pourrons faire signer des contrats fédéraux à nos jeunes que nous jugeons prometteurs, mais nous ne pourrons plus nous protéger de l’intérêt des clubs professionnels à leur égard », explique Jean Costa, le directeur sportif du club.

Mots clés : Stade lavallois,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire