À Mayenne, opération relooking pour cinq salles de sport

06h00 - 13 mai 2019 - par D.M
À Mayenne, opération relooking pour cinq salles de sport
Sylvain Le Rouzic, responsable du service sport à la Ville de Mayenne et Olivier Rebours, conseiller délégué au sport. - © Le Courrier de la Mayenne

Avec l’aide du Département, la Ville de Mayenne va entreprendre des travaux de remise aux normes sur cinq salles de sport utilisées notamment par des collégiens, dès cet été.

341 271 € : c’est le montant alloué par le Conseil départemental au territoire de Mayenne Communauté pour rénover et étendre des équipements sportifs utilisés par les collégiens.

Les travaux seront entrepris de 2019 à 2021. Sur Mayenne, cinq salles de sport sont concernées et 1 595 collégiens. On fait le point.

Pour l’instant, la totalité des travaux a été budgétisée. « Reste à tout planifier. Nous aimerions commencer dès cet été, c’est la période idéale car il n’y a pas de scolaires », indique Sylvain Le Rouzic, responsable du service sport à la Ville de Mayenne.

Couverture et étanchéité : la priorité

« La priorité, c’est tout ce qui est couverture et étanchéité. » La salle Jules Ferry est celle qui nécessite le plus de travaux : un filet pour séparer l’aire d’escalade sera installé et la totalité des parquets seront réparés. Le tout, pour 29 000 €.

La salle Robert Buron, dans laquelle 130 000 € vont être injectés, va voir ses vestiaires doubler de surface. « Elle est très utilisée, notamment par le collège Sévigné et le lycée Lavoisier. Résultat : deux ou trois classes se retrouvent souvent sur le même créneau », explique Sylvain Le Rouzic.

« Nous allons également devoir installer de nouvelles issues de secours, plus sécurisées. La salle, qui est entourée de la piscine Robert Buron, abandonnée, et de logements, abandonnés eux aussi, est régulièrement squattée. »

La piscine Robert Buron squattée et dégradée

C’est d’ailleurs le même problème pour la piscine Robert Buron, qui connaît régulièrement des intrusions et dont l’avenir reste incertain.

« Nous aimerions en faire une salle de danse, en bouchant le trou de la piscine, car avec deux mètres de hauteur, il est difficile de pratiquer un autre sport dans cette salle, explique Olivier Rebours. Mais pour le moment, rien n’est calé. »

Pas de panique pour autant, la Ville compte prendre le dossier en main « avant de passer le relai à la prochaine municipalité », assure Olivier Rebours. Pour ce faire, elle compte lancer une étude d’un an sur la totalité des équipements sportifs.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans notre édition du jeudi 9 mai.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire