À Mayenne, les Transports Guy Robin recrutent des chauffeurs-routiers

07h00 - 03 avril 2019 - par D.M
À Mayenne, les Transports Guy Robin recrutent des chauffeurs-routiers
Damien Garnier, chauffeur-routier chez les transports Guy Robin depuis 2010 et David Bellanger, responsable des ressources humaines. - © Le Courrier de la Mayenne

Les Transports Guy Robin, dont le siège est basé à Mayenne, ont participé au job dating pour les jeunes intitulé Flash'Job. L'entreprise, qui se porte bien, recrute des conducteurs-routiers.

L’entreprise Transports Guy Robin, dont le siège est à Mayenne, appartient au groupe Lactalis. Lors du job dating Flash'Job, elle proposait une quinzaine de postes, dont cinq sur Mayenne, idéalement en CDI, en tant que chauffeur-routier, ainsi qu’un poste d’exploitant en CDD et une dizaine d’autres CDI à pourvoir jusqu’à fin 2019 sur Laval. L’entreprise cherche également du monde pour cet été. « Nous disposons d’un turn-over assez faible, mais nous allons faire face, sous peu, à une vague de départs à la retraite », explique David Bellanger, responsable des ressources humaines aux Transports Guy Robin.

Un métier qui a beaucoup évolué

« Le métier de conducteur routier dispose encore d’une image clichée, celle d’un moustachu en marcel qui conduit un camion. Or, ce métier a beaucoup évolué et on essaie de le féminiser de plus en plus, mais nous n’avons que peu de femmes qui postulent, regrette-t-il. Le métier de conducteur-routier peine à recruter, faute de candidat. » 

Si vous êtes intéressé par le métier de conducteur-routier, voici quelques conditions pour postuler : « Il faut faire preuve de rigueur et d’autonomie. C’est au conducteur de gérer son temps de repos, ses pauses et son chargement. Il faut aussi faire preuve d’initiatives. Un conducteur doit faire face à l’inconnu, comme des changements d’itinéraire ou des contraintes clients », expose David Bellanger.

Pour contacter les Transports Guy Robin ou postuler : www.lactalis-logistique.fr/rejoignez-nous ou par mail à servicerh.tgr@lactalis.fr

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
5 commentaires
  1. Emmanuel

    Je pense que le mot "esclave" est un peu exagéré pour qualifié un chauffeur routier... Lol...

    Signaler le commentaire
  2. Le routier

    Donner de l'argent au chauffeur et vous en trouverez

    Signaler le commentaire
  3. Moi

    Pauvres patrons transporteurs une vie de 35 ans de routes par toutes les conditions et devoir se taire pour garder son job alors patrons augmentez sérieusement vos salaires déjà pour des journées de 15h en moyenne jour nuit et week end sans parler des fériés dehors pour le même tarif.bon courage aux volontaires !!!moi j ai enfin fini..

    Signaler le commentaire
  4. Kiki

    Payer mieux ,et arrêter de nous prendre pour des esclave

    Signaler le commentaire
  5. Eddy Rivierre

    Bonjours je suis conducteur de car dans le tourisme France et Europe . J aimerais conduire des poids lourds. Mais je recherche un financement. Merci

    Signaler le commentaire

Envoyer un commentaire