Football : Michel Sorin va retrouver le Basser

09h28 - 05 mars 2019 - par M.F
Football : Michel Sorin va retrouver le Basser
Le Cosséen Michel Sorin et ses joueurs vont tenter d’écrire à Laval, contre les Canaris, une page de l’histoire de l’AS Vitré. - © G. Le Roux - Foot 29

A l'occasion du quart de finale de coupe de France face à Nantes, le fidèle entraîneur de l’AS Vitré va retrouver le stade qui a fait vibrer sa carrière de joueur.

Ce retour à Le Basser vous fait-il plaisir ?
Michel Sorin : Oh que oui ! C’est super sympa, je n’ai que des bons souvenirs des dix ans que j’ai passé au Stade lavallois, dont les années folles du début des années 80. On voulait jouer ce quart de finale dans un grand stade, mais surtout pas à la Beaujoire. Laval, c’est à côté. On remercie vraiment les collectivités lavalloises qui ont fait le maximum pour accueillir cette grande fête. Pour ma part, je serai à domicile. Il y aura au moins 10 000 personnes. Il y aura toute ma famille, mes amis...

Vingt cars de supporters

Ce quart de finale de coupe, c’est une belle aventure ?
C’est exceptionnel pour un club amateur comme le nôtre. Nous sommes le seul club amateur à ce stade de la compétition. Il n’y a pas de National, une seule Ligue 2. Les autres, ce sont des clubs de Ligue 1 qui voulaient tous nous jouer. Et nous on voulait une Ligue 1. Le tirage de Nantes, c’est un derby, ça sera une grande fête.
Il y a un engouement exceptionnel dans la ville. Maintenant, on sait où situer Vitré. La collectivité participe à l’événement. Nous aurons vingt cars de supporters qui vont venir à Laval.

A part vous, il y a plusieurs Mayennais dans votre équipe...
C’est vrai. Il y a Corentin Rocu, Pierre Duval, Quentin Rouger qui sont des Mayennais d’origine. Mon fils Arthur est né à Laval mais il a le talon fracturé. D’autres ont joué au Stade lavallois, comme Marvin Joseph qui revient de blessure et qui peut être dans le groupe.

« Notre statut d'amateurs, notre budget... »

Mener de front un championnat dans lequel vous jouer le maintien et cette aventure de la Coupe, n’est-ce pas difficile ?
On arrive à gérer. On savait que ce championnat serait une difficulté de chaque instant vu notre complet statut d’amateurs, notre budget. C’est chaque saison un challenge. Et cette coupe de France, c’est une cerise sur le gâteau. Elle apporte son lot de frissons à tous ceux qui nous suivent. C’est historique pour le club.

AS Vitré (N2) ) - FC Nantes (L1), quart de finale de la coupe de France de football, mercredi 6 mars à 18h30 au stade Francis-Le Basser à Laval.

Retrouvez l'intégralité de cette interview dans le Courrier de la Mayenne du 28 février, actuellement en kiosque.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire