Mayenne : ils ont frappé un sexagénaire à coups de casque

17h08 - 14 décembre 2018 - par L.Q
Mayenne : ils ont frappé un sexagénaire à coups de casque

Vendredi 14 décembre, deux jeunes de 19 et 20 ans étaient jugés en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Laval. Mardi 11 décembre, ils ont agressé un homme de 65 ans.

Les deux yeux au beurre noir, le nez amoché et des points de suture, la victime de 65 ans porte les traces de coups portés, mardi 11 décembre. Deux de ses trois agresseurs étaient jugés, vendredi 14 décembre, au tribunal correctionnel de Laval en comparution immédiate. 

Mardi, ce sexagénaire se rend au domicile de son fils à Mayenne. Ce dernier, sous curatelle, est importuné par une bande de jeunes de Mayenne. A son arrivée, deux jeunes sont à la porte du domicile de son fils, un autre est à l'intérieur. Le père leur demande de partir. Il aurait donné une claque à l'un des trois jeunes, un mineur. 

Les trois jeunes vont alors rouer de coups le sexagénaire, le frappant avec un casque, donnant des coups de pieds au visage, même quand il sera à terre. « J'avais la tête en sang. Le plus jeune s'est jeté sur moi le pied en avant. Il ne m'a rien cassé, mais j'ai encore mal aux côtes. Heureusement, qu'ils n'ont pas réussi à donner tous leurs coups, sinon je ne serais peut-être plus là », lance la victime. Ces blessures lui occassionnent une interruption temporaire de travail (ITT) de sept jours. 

Des coups de casque

Pour les deux prévenus, les versions divergent. L'un, âgé de 19 ans et comptant déjà cinq mentions à son casier, explique : « être à l'écart au moment de la bagarre. Je suis arrivé après. Ca a été trop loin ». La victime le reconnaît pourtant comme étant celui qui a porté les coups de casque. Le deuxième, âgé de 20 ans, est connu pour des consommations de stupéfiants mais pas pour des violences. 

« C'est un motif futile qui entraîne un déchaînement de violence », lance Nicolas Cré le Carpentier, substitut du procureur. Il demande neuf mois de prison dont quatre mois avec sursis pour le plus jeune, et neuf mois de prison avec sursis pour le plus âgé. 

Le tribunal sera un peu plus indulgent. Le jeune de 19 ans écope de huit mois de prison dont quatre avec sursis, assortis d'un mandat de dépôt. Celui de 20 ans repart avec huit mois de prison avec sursis

Mots clés : Mayenne, justice,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire