Où en est le projet de crématorium de Laval

08h20 - 30 septembre 2018
Où en est le projet de crématorium de Laval
Une vue de la façade du futur crématorium des Faluères. Celui-ci devrait être ouvert au début de l’année 2020.

Voilà trois ans, le conseil communautaire de Laval annonçait la construction d’un crématorium non loin du cimetière des Faluères. A l’heure où celui de Mayenne s’agrandit, où en est le projet ?

A l’heure actuelle, le département est doté d’un seul crématorium, à Mayenne. En un an, celui-ci a procédé à 1 112 crémations, bien au-delà des 350 espérée. Il devrait bientôt agrandir sa salle de recueillement. D’aucuns se demandent s’il n’y a pas lieu de bâtir un deuxième établissement de ce type en Mayenne.

En septembre 2015, Laval Agglomération annonçait vouloir bâtir un crématorium à proximité du cimetière des Faluères. A l’époque, la collectivité estimait qu’un tel établissement pourrait concerner 175 628 habitants, pour un bassin de 108 communes. « Plus d’un tiers des décès sont aujourd’hui suivis d’une crémation, justifiait le président de Laval Agglomération François Zocchetto. Il s’agit d’éviter aux familles en deuil la difficulté supplémentaire d’aller à Angers ou Mayenne. »

Trois ans après ces déclarations, le crématorium lavallois se fait attendre. Mais devrait bientôt franchir une étape décisive dans sa future construction. L’enquête publique sera lancée le 15 octobre prochain. Elle durera jusqu’au 19 novembre. Le retour de l’enquête sera fait le 20 décembre.

Ouverture début 2020 ?

Pour construire et gérer le crématorium des Faluères, Laval Agglomération a fait appel à un opérateur privé, via une délégation de service public signée pour 25 ans. C’est la société Obsèques générales de France (OGF) qui a été choisie. Cette entreprise, qui a été le premier groupe à proposer un accompagnement des collectivités, gère 80 crématoriums en France, soit la moitié du parc privé hexagonal.

Sitôt les conclusions de l’enquête publique rendues, OGF pourra commencer les travaux. La société laissera toutefois passer les fêtes de fin d’année pour donner les premiers coups de pioches début janvier. Le chantier devrait se terminer en fin d’année. OGF table sur une ouverture de l’établissement pour début 2020.

Plus d'informations dans Le Courrier de la Mayenne du 27 septembre.

Mots clés : Laval, crématorium,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
2 commentaires
  1. Le Courrier de la Mayenne

    Bonjour, l'avis d'enquête publique, parue jeudi 20 septembre dans Le Courrier de la Mayenne, parle bien de la société Obsèques générales de France. Wikipedia, malgré ses nombreuses qualités, n'est pas d'une fiabilité absolue.

    Signaler le commentaire
  2. POUPOU46

    OGF ne veut pas dire Obsèques générales de France mais OMNIUM DE GESTION ET DE FINANCEMENT ce n'est pas pareil Cette société a été créée en 1998. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pompes_fun%C3%A8bres_g%C3%A9n%C3%A9rales C'est bien de vérifiez ce que l'on vous dit.

    Signaler le commentaire

Envoyer un commentaire