A Laval, le ministre au chevet du centre-ville

08h16 - 02 août 2018 - par L.Q
A Laval, le ministre au chevet du centre-ville
Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires, aux côtés de François Zocchetto et Guillaume Garot

Le 27 juillet, le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, est venu à Laval. Il a signé la convention Cœur de villes, apportant un soutien financier pour redynamiser le centre-ville.

« Depuis Giscard, rien n’a été fait pour les villes moyennes », lance le ministre de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard, voulant remédier à ce manque. Vendredi 27 juillet, le ministre était à Laval pour présenter le programme Action Cœur de ville, voulu par le gouvernement. Dans ce plan  « 222 villes moyennes vont recevoir cinq milliards d’euros ».

Cette manne, venant de l’Etat, devrait permettre de financer en partie la rénovation de la place du 11-Novembre. Quel sera le montant donné par l’Etat ? On ne le saura pas. « Certains pensent que l’on va diviser cinq milliards d’euros par 222. Mais ça ne fonctionne pas comme ça. Ce qui compte, c’est le projet », assure le ministre. Comment alors seront fléchées les attributions ? Si les projets comptent, quels seront les prioritaires ? Là non plus ce n’est pas très clair. « Le dispositif sera très simple. Il sera écrit dans le moins de pages possible. Je ne veux pas d’une nouvelle usine à gaz. Nous ferons confiance aux élus locaux », complète le ministre.

Une dispositif flou

Une fois cela dit, on n’apprend pas grand-chose sur ce dispositif Cœur de ville. Les fonds de l’Etat seront disponibles cinq ans. Seront-ils versés avant les travaux ? Après les travaux ? Le ministre de la Cohésion des territoires reste flou. Avant d’aller visiter le chantier du Mortier, Jacques Mézard s’est offert une petite balade dans les rues lavalloises,  sur le pont Aristide Briand, ou encore à Laval la plage.

Et au final, on se demande si la vraie raison de la venue de Jacques Mézard ne tient pas dans la première phrase qu’il a prononcée : « J’avais promis à François Zocchetto, un ami sur les bancs du Sénat, de venir à Laval signer cette convention. »

Mots clés : Laval, Jacques Mézard,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire