Lassay : de nouvelles animations au château

09h00 - 21 avril 2018 - par L.C
Lassay : de nouvelles animations au château
Cécilia de Montalembert annonce un programme encore enrichi pour la nouvelle saison de visites du château de Lassay.

Pour sa 70e année d’ouverture à la visite, le château de Lassay a prévu un programme d’animations enrichi. Deux nouvelles reconstitutions seront notamment proposées

Les occasions de visiter le château de Lassay ne vont encore pas manquer cette saison. Et même si l’édifice est ouvert au public depuis 70 ans tout pile, la nouvelle programmation permettra de le découvrir ou de le redécouvrir.

Preuves du temps que le château a traversé, quatre reconstitutions historiques y seront organisées, soit deux de plus que l’an passé. « Cette année sera placée sous le signe de l’histoire vivante », assure Cécilia de Montalembert, la propriétaire du château avec son mari Aymeri. Au programme : le Moyen-Âge les 9 et 10 juin, le XVIIIe siècle les 11 et 12 août, le Second Empire les 25 et 26 août et enfin la Première Guerre mondiale, à l’arrière du front, les 29 et 30 septembre. « Le château a vécu à toutes ses époques. Les visiteurs pourront voir comment les gens vivaient alors. Toutes les reconstitutions seront scénarisées, reprend la châtelaine. Cela permet d’offrir un sentiment d’immersion plus fort. Et c’est amusant à vivre. »

Autre nouveauté de cette saison : les premiers et les derniers visiteurs de la journée pourront voir fonctionner le pont-levis.

Les horaires de visites et les tarifs

Le château de Lassay est ouvert à la visite ce week-end, les week-ends des ponts de mai puis tous les jours, sauf le lundi, de juin jusqu’au 17 juillet et en septembre de 14h à 18h30. Du 17 juillet au 31 août, les visites sont possibles tous les jours de 13h30 à 19h30.

Les tarifs ont un peu augmenté en raison des travaux. 7 € pour un adulte, 4 € en tarif réduit, 3 € pour les 7-17 ans et gratuit pour les moins de 7 ans. Un pass pour deux adultes et un, deux ou trois enfants coûte 16 €.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire