Mayenne : ils ont rejoint le mouvement En marche

10h00 - 17 avril 2017 - par L.C
Mayenne : ils ont rejoint le mouvement En marche
Michel Angot, Josselin Chouzy, Maurice Boisseau, Hubert Moll et Pierrick Tranchevent.

A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, Michel Angot et plusieurs vice-présidents de Mayenne Communauté apportent leur soutien à Emmanuel Macron.

« C'est la première fois que je fais une déclaration politique à caractère national. » Pour Michel Angot, le président de Mayenne Communauté, « le moment est grave ». A quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, il a ainsi choisi de s'exprimer officiellement sur le scrutin et de prendre très clairement position en faveur d'Emmanuel Macron. « Il est le seul qui peut battre Marine Le Pen. Je ne veux pas pour mes petits-enfants de ce monde qu'elle promet. »

L'élu qui confirme au passage terminer son dernier mandat de maire souhaite aussi « un renouvellement de la vie politique française ». Michel Angot poursuit : « Emmanuel Macron est jeune, porteur d'espoir. C'est le seul à dire qu'il faut croire en l'avenir. »

« Il est le seul à dépasser le clivage gauche-droite »

Michel Angot entraîne dans son sillage de nombreux vice-présidents de la communauté de communes de divers horizons politiques : Patrick Soutif, Maurice Boisseau, Hubert Moll (ancien candidat divers droite aux élections cantonales), Pierrick Tranchevent, Jean-Pierre Le Scornet (ancien secrétaire départemental du PS), Antoine Valprémit ou encore Frédéric Bordelet. « Il a une vision de la société où les gens ne sont pas assistés, sont incités à créer, où l'Etat n'est pas providence mais apporte son soutien », se réjouit Hubert Moll.

Pour Maurice Boisseau, « il est le seul à dépasser le clivage gauche-droite, ce qu'on pratique au quotidien dans nos collectivités. Parmi les mesures fortes, je trouve que celle de la réforme des retraites est courageuse. Vouloir mettre tout le monde dans le même dispositif me semble une idée juste. » L'accent porté sur l'éducation et l'économie plait aussi à Pierrick Tranchevent. « Il revient aux fondamentaux en parlant de la petite enfance. Et ses mesures en terme économique conviennent aux gens que je rencontre dans le cadre de ma mission », poursuit le maire de Jublains, chargé des affaires économiques à la communauté de communes.

Et que répondent-ils à ceux qui affirment qu'Emmannuel Macron n'a pas de programme ? « J'ai gardé les 115 propositions de François Mitterrand, affirme Michel Angot. C'était le catalogue de La Redoute. Il y en avait pour tout le monde. Il y a des ambitions qui sont bien plus fortes que des programmes ! »

Mots clés : Mayenne, En marche,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire