Premier “café échange” : la mobilité cruciale pour l'avenir du secteur

00h00 - 15 novembre 2006 - par C.G

Vendredi dernier à la salle socio-culturelle, vingt personnes ont assisté au premier “café échange” organisé par le conseil de développement du Pays de Haute Mayenne et l'association Active. Cette rencontre conviviale a été l'occasion de débattre sur le thème “Mieux vivre ensemble en milieu rural”.L'assistance a constaté qu'il est difficile de vivre sans voiture en milieu rural ou en périphérie de bourg. Les commerçants ambulants sont chers, il y a de mois en moins de gardes de médecins et de pharmacie à proximité, pas de cinéma… Certaines administrations et certaines banques tiennent des permanences dans de petites communes, mais il est parfois indispensable d'aller à Mayenne ou à Laval pour les consultations de médecins spécialistes, certaines formations, le travail, des formalités particulières…Il y a certes la possibilité d'utiliser le “Petit Pégase”. Tout le monde a trouvé que c'est une chance d'avoir ce service mais qu'il est loin de satisfaire tous les besoins. Presque personne ne savait clairement qu'il recouvre deux services différents de transport à la demande : le minibus sur ligne régulière et le transport à partir du domicile. La location de vélos, vélomoteurs et voitures aux jeunes demandeurs d'emploi ou travailleurs est un service très utile et encore insuffisant (très peu de véhicules disponibles, restrictions d'usage).Le covoiturage est beaucoup pratiqué, surtout quand une personne motivée l'impulse au sein d'une association, d'un établissement, d'un club. Ce qui veut dire que plus on l'organisera, mieux il fonctionnera, permettant à des gens sans voiture de se déplacer, et à ceux qui en ont de ne pas la prendre à chaque fois. Pour l'organiser, il a été question d'une centrale pour la Haute Mayenne, avec un site Internet, mais sans oublier que beaucoup de gens n'utilisent pas Internet. Il faudrait réfléchir à des relais dans les communes.Parallèlement, le bénévolat au service des personnes isolées semble indispensable, et pourrait être facilité par une indemnisation et une coordination : une liste de personnes prêtes à rendre service, soit exprès, soit quand elles vont de toute façon en ville (quand le taxi ne convient pas).La question de la mobilité est donc cruciale voire vitale pour la Haute Mayenne et c'est sans doute à l'échelle de ce pays qu'il faut y réfléchir. Ce premier “café échange” y a contribué. Le conseil de développement va intégrer ces constats, idées et propositions dans sa réflexion sur la mobilité. La réflexion se poursuit, ouverte à tous.Après deux heures de débats sereins et nourris, les participants ont continué les échanges autour des gâteaux maison et du jus de pomme local. Ils ont choisi la santé comme thème du prochain café échange qui aura lieu lundi 5 février, à partir de 14h, dans un lieu à préciser. D'autres café-forum peuvent être organisés dès lors qu'un groupe souhaite ce genre de partenariat.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire