Un Lavallois invente un robot pour mener les musiciens à la baguette

00h00 - 12 décembre 2007 - par C.G

Urban orchestra, c'est le nom d'un nouvel ensemble de musique électro-classique conçu et réalisé par un infographiste lavallois Pascal Gautier. Cette formation présentera son premier concert lors des voeux de l'agglomération lavalloise. Les élus découvriront en avant-première les débuts d'un nouveau chef d'orchestre nommé IRB 140, nom de série du bras robot qui dirigera un ensemble de sept musiciens à corde.«Je voulais mélanger la musique électronique et la musique classique pour amener un public à un nouveau répertoire», explique le créateur, violonniste pigiste de l'Ensemble instrumental de la Mayenne, frustré de ne pas avoir suffisamment d'occasions d'exercer sa passion. Après avoir obtenu l'accord d'ABB, un des leaders mondiaux du secteur des robots industriels, l'artiste a dompté le chef d'orchestre beaucoup moins récalcitrant que Louis de Funès au prix d'une séance de capture de mouvement. Cette rencontre entre la musique classique et le futur s'est poursuivie sur le net où il a fait la connaissance de Thomas Roussel, un jeune compositeur de talent, auteur de plusieurs musiques de films. On lui doit celles de Mon petit doigt ma dit (avec André Dussolier et Catherine Frot), Le grand appartement (avec Pierre Arditi et Laetitia Casta) ou l'arrangement de celle de L'Heure Zero (avec Chiara Mastroianni et Laura Smet de Pascal Thomas). Il réalise aussi des arrangements orchestraux pour des chanteurs tels que Julie Zenatti, Julien Clerc, Serge Lama et dernièrement Agnès Jaoui. Actuellement, suite à une commande, il compose une œuvre symphonique qui sera créée au Palais de Tokyo (Paris) en avril 2008, lors d'une exposition de l'artiste Loris Gréaud. Comme Pascal, Thomas Roussel a créé son groupe Something à la mode qui sera associé à cet ensemble original à la rencontre de plusieurs univers, entre classique et futurisme. Les concerts proposés par Urban Orchestra se composeront de deux parties : la première avec IRB 140 d'une durée de cinq minutes et la seconde en formation plus classique. Pour les débuts sur scène, le tandem Gautier-Roussel a choisi une version électro du thème célèbre du trio de Schubert. Trois concerts sont d'ores et déjà programmés le 11 avril dans le cadre de Laval Virtual, en octobre et en avril 2009. Une proposition est à l'étude au Futuroscope.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire