Meslay : Bienvenue au haras des escargot bio

08h00 - 19 octobre 2018 - par B.E
Meslay : Bienvenue au haras des escargot bio
Nathalie Rossignol fait visiter sur demande son haras d'escargots à Meslay-du-Maine.

Nathalie Rossignol a créé en face de l'hippodrome de Meslay-du-Maine, le Haras d'Helix, un élevage-vente d’escargots gros gris.

Venue s’installer en famille il y a neuf ans sur la ferme de la Friche, à la sortie de Meslay-du-Maine, Nathalie Rossigno, ex-aide soignante titulaire d’un BTS agricole, a décidé il y a cinq ans de lancer son exploitation d’élevage et vente d’escargots bio. Des gros gris également appelés Halix aspersa maxima, d’où le nom de l’exploitation : « Le haras, c’est une référence à la passion de mon compagnon pour les chevaux qui nous a amenés en Mayenne. J’avais une parcelle de jardin qu’il a fallu convertir en zone agricole après une analyse du sol favorable. »

Sur cette parcelle, trois parcs en échelle de 200 m2 ont été installés pour accueillir 50 000 gastéropodes. En attendant de devenir éleveuse-reproductrice, Nathalie reçoit les bébés fournis par un éleveur du Sud-Ouest. Ceux-ci arrivent début mai. Pendant six mois, ils grandissent dans les parcs, nourris avec de la farine, arrosés régulièrement par un asperseur. La température, l’humidité de l’air et la lutte contre les prédateurs sont les facteurs essentiels de la réussite de l’héliciculture.

Des parcs gardés des prédateurs par un furet

« Cette année a été difficile avec la sécheresse. L’asperseur est tombé en panne. Et il n’y avait pas assez d’eau dans le puits. Il a fallu arroser à la main avec l’eau du réseau. » Côté prédateurs, des filets tendus au-dessus des parcs protègent des oiseaux. En revanche, les attaques au sol (rats, mulots, musaraignes, reptiles, lézards, hérissons) sont redoutables. Mais Napoléon II, un furet, veille au grain en effectuant ses rondes odoriférantes nocturnes. 

Après les six mois de nurserie, les gastéropodes adultes sont ramassés à la main et transférés dans une chambre froide pour une hibernation de six autres mois. Au bout d’une année, ils passent au laboratoire pour l’abattage et la préparation culinaire. En escargotines, court-bouillonnés ou beurrés à la bourguignonne, les escargots sont vendus à la boutique de la ferme, mais aussi à la Biocoop de Laval et sur les marchés où Nathalie propose également des brochettes qui ont un grand succès.

La semaine dernière, Nathalie Rossignol a rejoint officiellement le réseau Bienvenue à la ferme. 

Plus de détails dans le Courrier de la Mayenne du 18 octobre 2018.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire