Les agriculteurs toujours mobilisés contre le projet photovoltaïque à Villaines

10h53 - 11 octobre 2018 - par R.L
Les agriculteurs toujours mobilisés contre le projet photovoltaïque à Villaines
Une quinzaine d’agriculteurs sont venus présenter leurs arguments contre ce projet. - © RW.

L’enquête publique relative au projet photovoltaïque au sol à Villaines, démarrée le 3 septembre, est terminée. Les agriculteurs réagissent.

« Oui aux énergies renouvelables, mais pas au détriment des terres agricoles ! ». Les jeunes agriculteurs de la Mayenne et la FDSEA ont choisi le dernier jour de l'enquête publique pour faire part de leur opposition. C’est donc un climat contestataire qui a régné dans la salle du conseil municipal, mercredi 3 octobre.

Atteinte au renouvellement des générations

Les agriculteurs ont mis en avant la consommation des terres agricoles qui, d'année en année, sont de plus en plus réduites. « Nous ne sommes pas contre le photovoltaïque mais nous pensons que d'autres solutions sont possibles. Nous avons des surfaces de toiture importantes et qui pourraient aisément servir de support aux panneaux », déclare Alain Couvé, responsable du secteur. D'autres arguments sont avancés, comme l'atteinte à l'activité économique agricole en disposant de terres susceptibles d'être exploitées par des agriculteurs, l'atteinte au renouvellement des générations en agriculture en utilisant des terres agricoles pour y produire de l'énergie or, l'arrivée d'une nouvelle génération permet de participer à la préservation de la vie rurale. La crainte que que de tels projets se multiplient est également sous-jacente.

Toute la profession s'oppose

Toute la profession s’oppose à ce projet. En effet, le 28 septembre, la Chambre d’agriculture de la Mayenne a voté une délibération motivée par le projet de Villaines-la-Juhel. « Elle a d’ailleurs été transmise au commissaire enquêteur, Gérard Fuseau, le mercredi 3 octobre », indique Stéphane Guiouillier, président de la Chambre. Cette motion qui dit non au projet, a été votée à l’unanimité, par la FDSEA 53, mais aussi par des représentants de la Confédération paysanne et de la Coordination rurale.

Le 3 octobre, Gérard Fuseau a écouté et enregistré les positions de chacun. L'enquête publique étant terminée, un procès verbal de synthèse va être rédigé et adressé au porteur de projet - la société Lyréco et Quadran - qui a 15 jours pour en prendre connaissance. La préfecture prendra alors connaissance du rapport définitif et le préfet décidera de la suite.

Mots clés : villaines,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire