Le prix du lait inquiète la FDSEA

10h29 - 14 septembre 2018 - par L.Q
Le prix du lait inquiète la FDSEA
Philippe Jehan, président de la Fdsea 53 et Florent Renaudier, représentant de la filière lait.

La loi sur l'alimentation inquiète la FDSEA 53. Elle pourrait être vidée de sa substance. Dans le même temps, le prix du lait inquiète aussi le syndicat agricole.

« Les états généraux de l’alimentation ont fait naître de grands espoirs. Ils pourraient bien faire de nombreux déçus », se résigne Philippe Jehan, président de la FDSEA. La loi sur l’alimentation revient à l’Assemblée nationale, puis sera discutée à la fin mois au Sénat. Le syndicat agricole prévient : « Si la loi ne prend pas en compte les coûts de production, et n’évoque pas l’étiquettage sur la provenance des produits, elle n’aura servi à rien. »

Bel exemplaire

L’exemple est celui du prix du lait. « Bel paie le lait 340 euros la tonne. Ils ont une démarche de concertation avec les producteurs et de prise en compte des coûts de production », assure Florent Renaudier, représentant la filière lait à la FDSEA. Dans la ligne de mire du syndicat, Lactalis et la Sodial.

« Lactalis n’est pas le seul. Les autres industriels ne sont pas meilleurs. » Lactalis a annoncé : « l’orientation à la hausse de son prix du lait sur l’été 2018, à 340 €/1000l », réfutant faire baisser le prix. Florent Renaudier réplique : « Ils ont changé leurs critères de base. Il faut retirer 15 € au prix qu’ils annoncent. » La FDSEA réclame la transparence des industriels.

Mots clés : FDSEA 53,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire