Sécurité sur la voie publique : la galère des associations lavalloises

10h46 - 10 septembre 2018 - par L.K
Sécurité sur la voie publique : la galère des associations lavalloises
Parce qu’ils ne pouvaient pas assurer la sécurité du périmètre de l’événement, les bénévole du vide-greniers du Laval historique ont préféré annuler. - © Photo d'archives

Les commerçants du Laval historique ont dû annuler leur vide-greniers prévu le 2 septembre. Face aux conditions de sécurité toujours plus sévères, comment les bénévoles peuvent-ils s’organiser ?

Trois jours avant l’événement, prévu le 2 septembre, le couperet est tombé : le vide-greniers des commerçants du Laval historique n’aura pas lieu cette année. Une déception pour beaucoup de Lavallois et de Mayennais qui font de la place de la Trémoille la capitale de la chine chaque début de septembre.

« Nous avons pris cette décision pour des raisons de sécurité et par manque de bénévoles, assure une commerçante du Laval historique. Il fallait mettre une barrière et une voiture à chaque rue, avec quelqu’un à côté. » Accès aux places de la Trémoille et Hardy-de-Lévaré, bas de la Grande-Rue, la tâche était trop grande pour les quelques bénévoles de l’association des commerçants. « Les associations n’ont pas beaucoup de moyens, elles ne peuvent pas payer des organismes de sécurité, poursuit la commerçante. On ne fonctionne donc qu’avec des bénévoles. Gérer tout, c’était impossible. On a donc pris la décision d’annuler. »

Voitures béliers et plots en béton

Ce n’est pas la première fois qu’une association lavalloise doit annuler l’un de ses événements phares. Depuis 2017, le comité des fêtes du Gué-d’Orger n’organise plus ses fameuses foulées. « Il fallait des voitures et des camions pour barrer l’accès. Les gens n’étaient pas forcément très chauds pour des questions d’assurance, c’est très compliqué », explique Patrick Launay, président par intérim du comité des fêtes du Gué-d’Orger. Les foulées existaient depuis plus de 70 ans. Les voitures béliers ont eu raison de ce septuagénaire lavallois.

Plus d'informations dans Le Courrier de la Mayenne du 6 septembre.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire