Le bar tabac de Saint-Fraimbault cherche un repreneur

08h00 - 17 juin 2018 - par R.A
Le bar tabac de Saint-Fraimbault cherche un repreneur
Ange-Marie Brault a passé 31 ans à la tête du bar-tabac presse le Tourbillon.

Ange-Marie Brault aspire à prendre sa retraite, mais elle aimerait que son commerce perdure.

L’heure de la retraite a sonné pour Ange-Marie Brault. La gérante du bar tabac presse le Tourbillon aspire à se reposer après 31 ans passés derrière le comptoir de son commerce. « J’ai participé à toutes les animations du comité des fêtes. Chaque année, j’organisais un concours de pétanque. Je prenais part à la marche et à la fête communale », énumère la commerçante du petit village.

Régulièrement des mariages, des baptêmes

Le Tourbillon accueille les habitants tous les jours sauf le lundi. « Le bourg est vivant. Il y a régulièrement des mariages ou des baptêmes et les gens viennent au café. Le foot va reprendre. Le soir, le bar était ouvert jusqu’à 20h au moins, mais je ne fermais pas tant qu’il y avait du monde », confie la future retraitée.

Après toutes ces années dévouées à son travail, Ange-Marie Brault aurait espéré pouvoir vendre son commerce. Une personne s’était montrée intéressée mais n’a pas été suivie par les banques. « C’est un commerce idéal pour une personne. Il faut que le conjoint travaille à l’extérieur. Mais il y a possibilité de développer l’activité, en faisant une petite restauration ou en intégrant les jeux de grattage. Cela donnerait plus d’activités », note encore la gérante.

Elle baissera le rideau le 20 juillet

Au 20 juillet, Ange-Marie Brault baissera une dernière fois le rideau de son bar, « et s’il n’y a pas de repreneur, il ne rouvrira pas après le 31 août ».

Du côté de la municipalité, cette perspective n’est guère réjouissante. « Avec ce commerce, c’est le lien social qui risque de disparaître dans la commune. On étudiera toutes les possibilités envisageables pour maintenir ce commerce », affirme Hubert Moll, maire de Saint-Fraimbault. La terrasse et l’accès au commerce avaient été refaits au moment de la réhabilitation du centre-bourg.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire