Pourquoi la piscine de Mayenne n'ouvre pas le dimanche après-midi ?

09h00 - 27 mai 2018 - par L.C
Pourquoi la piscine de Mayenne n'ouvre pas le dimanche après-midi ?
En période scolaire, la piscine de Mayenne n'est pas ouverte le dimanche après-midi.

Avec déjà plus de 35 000 entrées, la piscine de Mayenne est un vrai succès. Pourtant, des nageurs se chagrinent des horaires d’ouverture au public et notamment de la fermeture le dimanche après-midi.

Difficile de faire l’unanimité. Malgré 16 heures d’ouverture au public supplémentaires par rapport à la piscine Robert-Buron, le centre aquatique La Vague à Mayenne enregistre quelques critiques sur ses horaires. « Les horaires ne sont pas adaptés au public », estime une internaute. « Horaires limités pour vouloir nager le soir après le travail à part le mardi et le vendredi », indique une autre. « Dommage que ce ne soit pas ouvert le dimanche après-midi. »

« On a essayé de faire au mieux », répondent Maurice Boisseau, vice-président de la communauté de communes en charge du dossier et Lydia Guhur. La directrice de la jeunesse et des sports se défend encore en mettant en avant l’augmentation de 45 % des horaires d’ouverture.

La priorité : les scolaires

Le maire de Saint-Baudelle rappelle également la priorité déterminée par les élus. « Ce sont les scolaires. Nous voulions que les élèves de notre territoire puissent faire leur apprentissage de la natation et avoir leurs quatre fois huit séances entre la grande section de maternelle et le CM2. » En moyenne, cela se traduit par 6h d’occupation des bassins, du lundi au vendredi. « Et nous avons une contrainte : quand nous accueillons des scolaires, hors collège et lycée, on ne peut pas aussi avoir des adultes. Ou il aurait fallu avoir des entrées distinctes, séparer les bassins avec des murs », précise Lydia Guhur.

Autre restriction : les impératifs financiers. « Nous visons un déficit maximum de 700 000 € environ », indique Maurice Boisseau. « Or, si on fait travailler le personnel un dimanche ou un jour férié, 1h compte pour 1h40. Il faudrait au moins 150 à 200 personnes pour que ce soit acceptable. Nos ressources humaines ne sont pas extensibles. Les élus souhaitent aussi maîtriser la fiscalité. Et ils ne voulaient pas non plus dépasser le tarif d’entrée de 4,5 € », précise encore Lydia Guhur.

Une évolution possible

Quant aux créneaux plus tardifs en semaine, ils ne peuvent être systématiquement attribués au public, sous peine de pénaliser les clubs sportifs. « Quand les clubs ont des enfants, on ne peut pas les faire venir trop tard. »

La grille horaire n’est néanmoins pas figée dans le marbre. « On avait envisagé une ouverture un dimanche après-midi par mois. On va faire le point. Cela pourrait être une évolution », ouvre Lydia Guhur.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire