Thiol : retour sur deux ans de tourmente

08h00 - 15 mai 2018 - par L.C
Thiol : retour sur deux ans de tourmente
Une perquisition avait eu lieu dans les bureaux de l’entreprise Thiol le mardi 7 février 2017.

La charcuterie industrielle Thiol n'a plus d'agrément sanitaire. Les ennuis, judiciaires et adminsitratifs, ont débuté dès le milieu de l'année 2016. Retour sur ces deux années de tourmente.

4 juillet 2016. A la suite d'inspections sanitaires, les services de l’Etat mettent pour la première fois l’entreprise Thiol en demeure pour des dysfonctionnements dans les procédures de traçabilité et de fabrication.

7 février 2017. Une quarantaine de gendarmes de la section de recherche d’Angers et de l’office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique perquisitionnent les locaux du charcutier Thiol, à la demande du parquet de Laval.

18 janvier 2018. L’entreprise Thiol est condamnée par le tribunal de grande instance de Laval pour un vaste système de tromperie et de fraude alimentaire. Entre le 1er décembre 2015 et le 15 juin 2017, les gendarmes et les organismes de contrôle de l’Etat ont établi une série de neuf délits. Parmi ceux-ci, on retrouve le non-respect des proportions d’ingrédients indiquées sur l’étiquette d’un produit commercialisé, l’introduction d’additifs ou d’allergènes non mentionnés dans des recettes... Lors du procès devant le tribunal correctionnel de Laval, un cadre de la charcuterie annonçait que « 90 % des produits Thiol sont non conformes à la législation en vigueur ».

L'agrément est suspendu par la Préfecture

19 janvier 2018. En raison du non-respect des différentes mises en demeure notifiées à l’entreprise, le préfet de la Mayenne décide de suspendre l’agrément sanitaire de l’entreprise. Georges Thiol a alors trois mois pour se mettre en conformité.

9 mars 2018. L’entreprise Thiol prend des engagements auprès des services de l’Etat pour se mettre en conformité.

24 avril 2018. Sans réponse de l’entreprise, une procédure de retrait de l’agrément est engagée. Un délai de sept jours débute. Il doit permettre au dirigeant de répondre.

27 avril 2018. L’entreprise a déposé un dossier d’agrément auprès de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP).

3 mai 2018. L’examen du dossier d’agrément est considéré comme incomplet par l’Administration. Par ailleurs, aucun élément n’a été transmis permettant de vérifier la mise en conformité des produits en ce qui concerne la composition et l’étiquetage. Le préfet de la Mayenne décide de retirer l’agrément sanitaire à l’entreprise Thiol. Une nouvelle demande d’agrément peut toujours être présentée par l’entreprise à tout moment auprès de la DDCSPP.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire