A Voutré, la carrière attend le train

08h11 - 15 mai 2018 - par L.Q
A Voutré, la carrière attend le train
Tomos Roberts attend de voir le fret ferroviaire repartir à la normale le plus vite possible.

A Voutré, la carrière est directement impactée par la grève des cheminots. 30 % de sa production est acheminé via le frêt ferroviaire. Treize trains n'ont pas pu partir vers les clients de la carrière

Comptant une cinquantaine de salariés, la carrière de Voutré est impactée par le mouvement de grève des cheminots. L’entreprise, représentant 33 millions d’euros de chiffre d’affaires, utilise le fret ferroviaire. « 30 % de notre production, soit 550 000 tonnes de granulats, destinés aux bâtiments et aux travaux publics, sont acheminés chez nos clients par le train », précise Tomos Roberts.

13 trains restés à quai

A l’année, 360 trains sont chargés à la carrière de Voutré.  Malheureusement, depuis le début du mouvement des cheminots, fin mars, treize trains n’ont pu être aiguillés vers les clients de la carrière. « Un train représente 30 000 euros de chiffre d’affaires », complète le directeur. Un chiffre d’affaires perdu.  « Un train équivaut à une cinquantaine de camions. On ne peut pas trouver un transporteur pour prendre en charge cette activité » Economiquement, la carrière ne s’y retrouverait pas.

Le mouvement des cheminots n’a pas entraîné d’arrêt de production à Voutré. Pour l’instant, il n’est pas envisagé de chômage partiel. 

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire