La Ville de Laval adopte la micro-épargne

08h18 - 15 mai 2018 - par L.K
La Ville de Laval adopte la micro-épargne
Gwendoline Galou, le maire François Zocchetto et Jean-François Pilet signent la convention liant la Ville et le Crédit municipal de Nantes.

Pour aider les ménages fragiles, la Ville propose désormais un livret de micro-épargne.

Sur le modèle du micro-crédit, le Crédit municipal de Nantes réfléchit à la mise en place d’un livret de micro-épargne depuis deux ans. L’expérimentation passera par Laval. Jeudi 26 avril, l’établissement bancaire public a en effet signé une convention qui le lie avec le Centre communal d’action sociale (CCAS).

Rémunération à 1,25 %

« Sur l’épargne, il y a un blocage sociologique. En France, on n’imagine pas que des gens en difficulté puissent épargner », constate Jean-François Pilet, directeur général du Crédit municipal de Nantes. Après avoir planché sur le sujet avec sept CCAS, dont celui de Laval, il est temps de passer à l’action. « Ce livret de micro-épargne a des caractéristiques particulières, énumère Jean-François Pilet. Le bénéficiaire est forcément accompagné par un travailleur social. Le taux de rémunération est attractif, avec 1,25 %. Le livret est plafonné à 3 000 euros. » Le Crédit municipal de Nantes souhaiterait également que ce produit soit non-fiscalisé.

La gratification se fait aussi côté Ville. « Le CCAS abonde un montant complémentaire à hauteur de 20 % de ce qui a été épargné, avec un maximum de 200 euros, précise Gwendoline Galou, adjointe aux affaires sociales et vice-présidente du CCAS. La Caf abonde également de la même manière. » Pour 100 euros épargnés, ce sont donc 40 euros supplémentaires qui arriveront sur le livret de l’épargnant.

Avoir un projet en tête

Le CCAS a déjà identifié « une dizaine de bénéficiaires pour commencer, indique Catherine Robin-Désille, directrice du CCAS. L’objectif est aussi de les responsabiliser ». « Les gens concernés doivent avoir un projet », explique Gwendoline Galou. Parmi ceux imaginés par le CCAS : des vacances en famille, un court séjour pour souffler, le dépannage d’une voiture, un remplacement d’électro-ménager ou de l’épargne de précaution.

Mots clés : Laval, micro-épargne,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire