Stade lavallois : retrouver du dynamisme face à Lyon-Duchère

10h00 - 13 avril 2018 - par .
Stade lavallois : retrouver du dynamisme face à Lyon-Duchère
Face à Lyon-Duchère, Gabriel Etinof et Laval devront retrouver de l'allant offensif.

Le Stade lavallois compte sur la venue de Lyon-Duchère pour retrouver du dynamisme dans son jeu offensif et le goût de la victoire dans ce sprint final.

Troisième réception consécutive pour le Stade lavallois (5e, 41pts) ce vendredi, avec la réception de Lyon-Duchère (10e, 34pts). La victoire est impérative pour les Tango qui restent sur un match nul face à Grenoble, et se rendront chez un autre concurrent direct, Béziers, le week-end prochain. Car si le capitaine Alioune Ba « préfère être chasseur que chassé », il faudra bien tôt ou tard revenir dans le trio de tête pour espérer accéder à la Ligue 2 au bout de ce sprint final.

Manuel Pirès a retenu les seize mêmes que face à Grenoble, mais retouchera son onze de départ. « Je fais confiance au même groupe, même si j'ai hésité avec un joueur qui s'est bien comporté en réserve », confie l'entraîneur. Dans le onze, Espinosa et Mayela devraient laisser leurs places, probablement à Zéoula et Neyou. Deux objectifs à ces changements : d'une part s'adapter aux différentes configurations tactiques d'un adversaire réputé joueur, même si ça n'avait pas été l'image renvoyée lors du match aller remporter par les Lyonnais dans le temps additionnel (1-0). D'autre part, surtout, « mettre plus de rythme et être plus ambitieux dans le jeu » que face à Grenoble ; afin de « faire le plein à domicile » ajoute Manuel Pirès. En face, Lyon n'a pas mathématiquement assuré son maintien, comme une douzaine d'équipes dans ce championnat fou : « on préfère jouer des équipes sous pression comme ça, qui ne sont pas totalement libérées », souligne Alioune Ba.

Deux changements probables dans le onze

Manuel Pirès a tenu salué l'investissement de ses joueurs à l'entraînement ; en particulier celui d'Yvan Neyou et Dominique Pandor, écartés du onze depuis plusieurs semaines, mais qui auront une carte à jouer dans ce sprint final. « Ils peuvent apporter un brin de fraîcheur et de dynamisme dans les deniers matchs », commente Pirès, qui alignera l'un des deux d'entrée ce vendredi. Afin de traduire sur le terrain un discours « ambitieux » : « on est convaincu qu'on tient notre destin entre nos mains, comme les quatre autres équipes de tête, car si on gagne tous nos matchs, les autres devront tout gagner aussi pour être devant. » Ce qui est impossible compte-tenu des confrontations directes encore à venir : Grenoble-Béziers ce week-end, Béziers-Laval le week-end prochain. Gabriel Etinof l'annonce : « ça va beaucoup se jouer au mental, notamment dans l'efficacité ». Mettre les coups de fusil au bon moment, pour être sur le podium à la fin de la chasse.

 

Le groupe : Hautbois, Lembet – Perrot, Mendes, Ba, Dembele, Scaramozzino – Espinosa, Makhedjouf, Zéoula, Neyou, Etinof, Pandor, - Mayela, Etshimi, Bosetti.

Les joueurs non-retenus (sauf Ebuya, suspendu) sont à disposition de l'équipe réserve qui accueille celle du SCO Angers, samedi à Le Basser (coup d'envoi 18h).

C.Turcant

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire