L’Huisserie et Saint-Berthevin : frictions sur le projet de terrain synthétique

09h00 - 13 avril 2018 - par G.P
L’Huisserie et Saint-Berthevin : frictions sur le projet de terrain synthétique
Le dernier terrain synthétique a été réalisé à Bonchamp-lès-Laval. A l’époque, Laval Agglomération avait financé entièrement le projet.

Le projet de nouveau terrain synthétique suscite quelques frictions entre L'Huisserie et Saint-Berthevin, qui espèrent accueillir le futur équipement.

Entre les communes de Laval Agglomération, rares sont les accrochages en public. Mais quand on parle du projet de nouveau terrain de foot synthétique, on se tire dans les pattes devant spectateurs.

Lors de son dernier conseil municipal, L’Huisserie a lancé les hostilités. La commune espère attirer chez elle le fameux gazon, grâce au financement intégral de Laval Agglomération. Mais voilà, L’Huisserie n’est pas la seule engagée dans la course. Laval et surtout Saint-Berthevin espèrent également rafler la mise.

Pour se faire, la voisine berthevinoise a même formulé une offre à Laval Agglomération : la deuxième commune de l’agglomération serait prête à financer le terrain à hauteur de 400 000 €, sur un projet d’un coût estimé entre 600 000 € et 1,3 million d’euros. « Nous proposons un co-financement agglo/commune d’implantation, considérant que le club de football de la commune d’implantation est fortement favorisé. Cela a l’avantage de permettre pour la même enveloppe budgétaire de Laval-Agglo la réalisation de deux terrains sur le territoire de l’agglomération. Nous sommes candidats dans ce schéma, à ce qu’un terrain soit ainsi réalisé sur Saint-Berthevin », confirme le maire berthevinois Yannick Borde.

« Une proposition contraire à l'esprit communautaire »

Cependant, on ne l’entend pas de cette oreille du côté de L’Huisserie, qui juge cette proposition « contraire à l’esprit communautaire ». Une remarque qui ne plaît pas à l’édile berthevinois. « Insinuer que la ville de Saint-Berthevin ne respecte pas l’intérêt communautaire sont des propos inacceptables que je condamne. Nous n’avons aucune leçon à recevoir dans ce domaine », tacle Yannick Borde.

Retrouvez la suite dans votre dernière édition du Courrier de la Mayenne.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire