Charlélie April et Maïté Billaud remportent le 40e semi-marathon de Laval

12h29 - 11 mars 2018 - par M.F
Charlélie April et Maïté Billaud remportent le 40e semi-marathon de Laval
Le Manceau Charlélie April s'est imposé en 1h10'52''.

En l'absence des favoris, la 40e édition du semi de Laval était très ouverte.

La 40e édition du semi-marathon de Laval organisé par l'association des cross corpo coïncidait sur le calendrier avec les championnats de France à Plouay. D'où l'absence des grands favoris. La course était donc ouverte et les quelque 1 200 concurrents ont souffert dans les derniers kilomètres contre le vent le long de la Mayenne.

Le Manceau Charlélie April s'est montré le plus performant en coupant la ligne square de Boston en 1h10'52'', avec 3 minutes et demie d'avance sur son premier poursuivant, l'Angevin Sébastien Coutable, lui même suivi par le sociétaire du Stade lavallois Guillaume Stasse. De retour à la compétition après trois ans d'arrêt, le vainqueur affirme avoir pris du plaisir sur ce parcours entre Laval et Saint-Germain-le-Fouilloux. « Les 7 premiers kilomètres sont très roulants, j'en ai profité pour creuser l'écart. C'était compliqué dans les bosses autour du 13e km, puis j'ai lâché un peu dans le difficile final contre le vent. Je suis content car je bats mon ancien record sur un semi, qui était de 1h13'.»

« Le public est chaleureux »

Chez les dames, c'est la Vendéenne Maïté Billaud qui s'impose en 1h30'50''. « Normalement, je cours le semi en 1h24', mais c'était très difficile contre le vent. C'est un parcours très exigeant mais très joli. On ne s'ennuie pas. Et le public est très sympa, il encourage beaucoup les femmes. C'était une bonne préparation pour le marathon de Rotterdam auquel je vais participer le 8 avril. » La Lavalloise Marion Jaccot termine 2e, à bout de forces. Anita Charloup, qui termine 4e féminine, s'est avouée fatiguée par une semaine de ski.


Retrouvez les classements du 40e semi-marathon dans le Courrier de la Mayenne du 15 mars.

Mots clés : semi-marathon, Laval,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire