Entrepreneure, une Lavalloise se forme en Erasmus

17h09 - 24 janvier 2018 - par L.K
Entrepreneure, une Lavalloise se forme en Erasmus
La Lavalloise se forme auprès de la société Tall me, qui loue des vêtements pour femmes enceintes et jeunes enfants.

La Lavalloise Sandra Dranne-Foussier séjourne pendant trois mois à Bruxelles pour apprendre les ficelles de l'entreprenariat.

On connaissait Erasmus pour les étudiants, rendu populaire par le film L’Auberge espagnole. On connaissait également sa version pour les apprentis, chère au Mayennais Jean Arthuis. Mais il existe également une déclinaison pour les jeunes entrepreneurs. La Lavalloise Sandra Dranne-Foussier en profite actuellement : elle séjourne et se forme pendant trois mois en Belgique.

« J’ai commencé le 4 janvier, raconte-t-elle. Je suis accueillie par l’entreprise Tale me. » Fondée à Bruxelles voilà cinq ans par Anna Balez, cette société propose la location de vêtements pour enfants et futures mamans, en boutique et en ligne. Elle compte aujourd’hui une vingtaine de salariés. Aux côtés de la patronne belge, la Lavalloise se forme aux ficelles du métier. « J’ai envie de créer mon entreprise pour les mamans en Europe, évoque Sandra, qui tient un blog sur ce sujet. Ce séjour me permet de vivre en direct la gestion d’entreprise de A à Z, avec ses réalités, ses difficultés aussi. Il faut être sur tous les fronts en même temps, avoir la capacité à prendre rapidement les décisions et voir très loin dans les stratégies. »

« Un programme qui gagne à être connu »

L’expérience belge plaît à la Française, qui séjourne dans un studio étudiant. « Ici, les personnes sont hyper chaleureuses. Leur culture de l’entreprise est totalement différente, ils ne sont pas du tout dans la hiérarchie.  »

Le programme Erasmus pour les jeunes entrepreneurs est porté par Laval Mayenne Technopole. C’est grâce à la base de données de cet organisme que Sandra Dranne-Foussier a trouvé son entreprise. « Je la connaissais déjà grâce aux réseaux sociaux », précise-t-elle. En quelques jours, la jeune femme a déjà beaucoup vu de la vie de la société, que ce soit dans les boutiques ou les entrepôts, « le management, la logistique. J’ai énormément à apprendre ». Pour bénéficier du dispositif, il n’y a pas d’âge limite. Il faut avoir 18 ans et être à la tête d’une société qui a moins de trois ans ou avoir un projet d’entreprise. « Il y a énormément d’offres, encourage Sandra Dranne-Foussier. Personne ne connaît ce programme qui gagne pourtant à être connu. »

Pratique: Pour en savoir plus sur le programme Erasmus jeunes entrepreneurs, rendez-vous sur www.erasmus-entrepreneurs.eu.

Mots clés : Laval, entreprise, Belgique,

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire