Lassay-les-Châteaux : une nouvelle adresse pour trouver des perruques

15h38 - 04 décembre 2017 - par L.C
Lassay-les-Châteaux : une nouvelle adresse pour trouver des perruques
Anaïs Milcent et Virginie Boudet se sont formées pour proposer perruques, turbans, bonnets.

Depuis début novembre, les personnes à la recherche d'une perruque, d'un turban ou d'un bonnet ont une nouvelle adresse au salon de coiffure Virginie Coiffure, à Lassay-les-Châteaux.

Virginie Boudet, la gérante du salon Virginie Coiffure à Lassay-les-Châteaux, a aménagé une pièce spécialement dans son salon « pour préserver l'intimité des gens, pour assurer la discrétion ». Cela faisait un moment qu'elle réfléchissait à proposer ce type de produits aux clients malades, qu'elle allait raser chez eux. « Mais je ne savais pas qui contacter. » Jusqu'au jour où on lui a parlé de la marque Elite et où elle s'est décidée à s'associer à son employée, Anaïs Milcent. « Cette marque propose des perruques à tous les prix, à partir de 250 € jusqu'à 2 200 €, des accessoires, des bonnets, des turbans, des shampoings pour perruque et toute une gamme de soins pour cheveux pendant et après la maladie », présente-t-elle.

Des produits disponibles le lendemain de la commande

Si elle a une douzaine de perruques en démonstration, son catalogue propose des références en fibre (cinq gammes de confort) ou en cheveu naturel, du cheveu court au cheveu long. « Lorsque je commande un produit, je l'ai le lendemain », poursuit-elle. Elle a plus d'accessoires en boutique, « environ une cinquantaine de turbans, chapeaux, bonnets ». « J'ai aussi quelques effets pour les hommes, mais c'est vrai qu'en général, les hommes recherchent moins à cacher une calvitie. »

Cette nouvelle activité s'est accompagnée d'une formation pour Virginie et Anaïs « pour apprendre à aborder les gens, avoir des conseils pour les perruques. Avant, je coupais les perruques, j'ai appris qu'il fallait les retoucher. » Et les deux coiffeuses lasséennes ne comptent pas en rester là. « Nous allons continuer à nous former pour apprendre par exemple à adapter une perruque suite à une perte de poids », conclut Virginie.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire