Laval : l'Etoile de Noël

14h37 - 22 novembre 2017 - par B.F
Laval : l'Etoile de Noël

Film d’animation américain (2017) de Timothy Reckart, avec les voix originales de Steven Yeun (lBo l’âne), Keegan-Michael Key (David la colombe), Aidy Bryant (Ruth la brebis), Gina Rodriguez (Marie), Zachary Levi (Joseph), Oprah Winfrey (Deborah le chameau) (1h26). (Tous) Sortie le 15 novembre 2017.

Il n’en peut plus de passer ses journées attaché à une meule à farine et de tourner en rond continuellement. L’âne rêve d’une vie meilleure, d’autant plus qu’il vient de voir une étoile très brillante dans le ciel, signe qu’il se passe quelque chose d’intéressant. Quand son meilleur ami, la colombe David, lui annonce que la caravane du roi va traverser le village de Nazareth, il n’hésite plus et décide de rompre ses liens et de s’enfuir. Mais le meunier le poursuit.

Produit par une filiale de Sony Pictures, ce film d’animation destiné aux enfants repose sur un pari audacieux : faire raconter l’histoire de la naissance de Jésus par une bande d’animaux facétieux, l’âne Bo, la colombe David, la brebis Ruth et les trois chameaux des rois mages. Malgré des dessins un peu lourds, en particulier ceux des visages, avec ces yeux globuleux, le spectateur est sous le charme de ce film d’animation plein de trouvailles et de drôlerie, qui l’entraîne dans une aventure surprenante et mouvementée. Certes, quelques libertés ont été prises avec les Évangiles, mais elles sont mineures et ne gâtent en rien le plaisir que l’on prend à suivre ces animaux qui parlent et ressentent des émotions très variées.

La plus belle histoire du monde est joliment racontée dans ce film qui donne une belle épaisseur humaine aux personnages de Marie et de Joseph, même si ce dernier est un peu trop râleur. La prière des uns et des autres (même celle de l’âne qui veut imiter Marie !) est bien présente, et la morale de l’histoire montre qu’il faut se battre sans se décourager pour réaliser ses rêves et que les plus méchants des animaux peuvent devenir gentils… s’ils le désirent !

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire