Publireportage
Crédit agricole : les Trophées de la Création Reprise fêtent leurs dix ans

12h35 - 22 novembre 2017 - par L.K
Crédit agricole : les Trophées de la Création Reprise fêtent leurs dix ans
Les lauréats des Trophées de la création-reprise d'entreprise.

25 lauréats, cinq prix départementaux, deux prix “spécial 10 ans” : les Trophées de la Création Reprise du Crédit agricole fêtent leurs dix ans.

Si une soirée peut à elle seule illustrer l’implication du Crédit Agricole Anjou Maine auprès des entrepreneurs du territoire, c’est bien celle des Trophées de la Création Reprise. Mardi 7 novembre, les Trophées de la Création Reprise fêtaient leurs dix ans. Durant cette soirée anniversaire, cinq prix départementaux et deux prix “spécial 10 ans” ont été décernés devant plus de 300 personnes réunies salle des Pléiades à Louverné.

Première lauréate à monter sur scène pour recevoir son trophée et un chèque de 2 000€, Céline Brunet, gérante de la supérette de Pontmain, aura donné le ton de la soirée. Son dynamisme, son enthousiasme et son engagement dans sa région du Nord-Mayenne ont été salués par le maire de sa commune, Marie-Antoinette Guesdon, mais également par Bruno Lestas, président de la Caisse locale Bocage 53, et Fabrice Morel, directeur de l’agence de Gorron, qui ont retenu en commission son dossier pour le Prix du Commerce. « En relançant seule, il y a cinq ans, un commerce de proximité à Pontmain, Céline Brunet a redonné du dynamisme à sa commune. »

Et c’est bien là, comme le rappelait en ouverture de la soirée Guy Guilaumé, Pprésident de la Caisse régionale, ce qui a motivé le lancement des Trophées de la Création Reprise il y a 10 ans : « Encourager et participer à la création de richesse, et que cela s’inscrive dans un projet de territoire. » En tout, 764 dossiers ont été accompagnés en 10 ans. « On prime avant tout un talent, une entreprise avec de l’humain à l’intérieur », soulignait Guy Guilaumé. Hugues Brasseur, directeur général du Crédit Agricole Anjou Maine, rappelait pour sa part qu’en matière de création et de reprise d’entreprise, le Crédit Agricole Anjou Maine accompagne un projet sur quatre, et qu’un dispositif global a été mis en place à cet effet. Concrètement, les Prêts Starters, le Village by CA et le partenariat au concours “Un des Meilleurs Ouvriers de France” sont autant d’actions en faveur du soutien à la création et à la reprise d’entreprise tout au long de l’année.

Un soutien pas uniquement financier

Si la banque mutualiste est à l’initiative des Trophées de la Création Reprise, elle a su fédérer des partenaires pour concrétiser et pérenniser l’opération. Plateforme Initiative Mayenne, Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Mayenne, Chambre de Commerce et de l’Industrie de la Mayenne, mais aussi les experts comptables, autant d’acteurs qui tous contribuent à soutenir la création et la reprise d’entreprise. Et pas uniquement par un soutien financier. Tous ont insisté sur l’importance d’un accompagnement humain.

Le Prix de l’Artisanat est revenu à la SARL Bâti Bach. Créée il y a 3 ans à Châtres-la-Forêt, cette entreprise spécialisée dans la charpente, l’isolation et l’ossature bois, rayonne sur tout le quart nord-ouest de la France avec un leitmotiv : “Bâtisseur de bonheur“. Lequel pourrait d’ailleurs s’appliquer aux Trophée de la Création Reprise. Le Prix de la Transmission a été remis aux deux associés de l’EURL Cartonnerie Tonnelier de Pré-en-Pail. Accompagnés par la CCI, ils ont su s’inscrire dans la continuité du cédant, puis adapter l’entreprise à leur façon de faire et aux prochains enjeux de leur secteur d’activité, avec notamment d’importants achats de machines.

Ce fut ensuite au tour de M. Beaudoin, responsable de la SARL Beaudoin Automobile, de se voir remettre le Prix de la Création d’Emploi. M. Beaudoin a débuté son affaire seul début juillet 2014 à Commer. Trois ans plus tard, son garage compte cinq personnes. Son conseil aux jeunes entrepreneurs : « Ne jamais baisser les bras. »


Le cinquième prix, le Prix du Jury, fut attribué à Jean-Marie Gosselin, responsable de la SARL GBM, une menuiserie bois de Moulay qu’il a reprise il y a quatre ans. Les représentants de la Caisse locale de Montsûrs qui ont retenu son dossier ont mis en avant « son professionnalisme, sa bonne gestion, son audace et son engagement sur le territoire ». Jean-Marie Gosselin a reçu un chèque de 4 000 €.

Diversité et richesse du tissu économique

Les deux prix “spécial 10 ans”, remis à des lauréats ayant eux-mêmes obtenus un prix au cours de ces dix dernières années, étaient dotés d’un week-end à Paris, avec notamment la visite du Village by CA, ainsi que d’un abonnement d’un an au Courrier de la Mayenne. Le Prix Croissance, est revenu à Anita Pottier de Saint-Ouën-des-Toits. Sycean-E, sa société spécialisée dans le travail de la maille pour les grands couturiers, aura 10 ans l’année prochaine. Sous les yeux de Martine Censier, présidente de la Caisse locale de Loiron-St Berthevin, et Vincent Bébin, directeur de l’agence de St Berthevin, la chef d’entreprise a confié au public que c’était le bouche-à-oreille qui lui avait permis de grandir et de pérenniser son activité de niche auprès des maisons de haute-couture parisiennes.

Puis ce fut au tour de Sébastien et Mélanie Blanchard de venir chercher le Prix Territoire. Responsables de l’une des dernières poissonneries indépendantes du département, Au Palais de la Mer à Cossé-le-Vivien, le couple a su transmettre à la salle toute l’énergie et l’humour dont il est capable pour mener à bien un « métier physique, difficile », et pour lequel « la convivialité a une grande importance ». L’humour contagieux de Sébastien Blanchard a ravi le public.

Avant de laisser la conclusion de la soirée au préfet de la Mayenne Frédéric Veaux, Hubert Bergue et Philippe Baldous, respectivement président et directeur de la délégation départementale de la Mayenne, ont remercié les entrepreneurs pour la diversité et la richesse du tissu économique qu’ils apportent au département. Au micro, Frédéric Veaux a pour sa part salué « la présence du Crédit Agricole sur tout le territoire de la Mayenne », « ses valeurs éthiques et son comportement absolument exemplaire vis-à-vis de ses clients ». Enfin, s’adressant aux entrepreneurs, il a souligné « tout l’intérêt d’un territoire irrigué par des entreprises comme les vôtres ».

La soirée s’est ensuite prolongée dans des conversations animées et amicales autour d’un verre et de petits fours. Fort de cette légitimité sur le territoire, les Trophées de la Création Reprise ont très certainement encore de belles années devant eux.

Abonnez-vous au Courrier de la Mayenne
0 commentaires

Envoyer un commentaire